Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 10:49

Dans le jeu du tout c... on prend simplement une tendance ancienne, l'histoire, et on la projette en avant, en se disant que ça sera la même chose.

Loi toujours vraie, d'ailleurs la France a établi l'année dernière un nouveau record de production d'acier à 247,325 millions de tonnes. J'ai faux là ? Ventre ! tripes ! M'aurait on menti ???

La même loi, appliquée à l'immobilier serait elle appelée à ne plus se vérifier ? Palsembleu !

Il est affirmé, dur comme fer, (Stalina en russe), que l'immobilier de 3 villes devra super-former...

Devrait on en tirer des conclusions contraires ? Oui.

D'abord, parce que la donnée énergie n'est en aucun cas pris en compte. Une grosse ville, c'est un ogre énergétique.
L'autre nouvelle, c'est que les deuxième cercle super-forme plus que le centre parisien. Les cadres parisiens, urbains, voudraient être moins urbains, preuve que le super-centre devient répulsif, même pour les principaux bénéficiaires.

Aurait on atteint un point de basculement ?

Bien entendu, aucune prise en compte du début de la possibilité que l'avenir ne soit pas le rêve tranquille qu'il se doit d'être.

Il s'agit des ruptures. Contrairement à ce que m'a dit un lecteur, la remontée de la mortalité n'est pas du au baby boom (BB), et à ses conséquences. La mortalité a effectivement remontée en corrélation avec la baisse marquée de l'espérance de vie. Si elle n'avait remonté qu'en relation avec le BB, il n'y aurait pas eu de baisse de l'espérance de vie. L'espérance de vie à la naissance se calcule en incrémentant les mortalités constatées dans toutes les tranches d'âges. Le BB ne peut donc avoir fait baisser l'espérance de vie, qui est une donnée actuelle, en 2015. Il y a plus de gens âgés, mais leur décès n'aurait pas fait bouger cette espérance de vie, s'ils étaient décédés à l'âge (ou après) où la moitié d'une génération est sensée mourir...

Le décédé, souvent propriétaire immobilier fait aussi bouger les lignes sur ce marché. Il est d'ailleurs savoureux de voir le nombre de benêts qui s'invitent à braire sur l'immobilier, alors que leur ignorance, en la matière, est insondable. Une certaine Marie croyait que l'immobilier s'arrêtait à Paris et aux agents immobiliers. En oubliant que ce n'est qu'un point, et l'agent immobilier, un acteur pas du tout incontournable en la matière.

A Paris, le logement social on ne le quitte pas. Ailleurs, c'est loin d'être le cas. Les bailleurs sociaux sont sans doute les plus gros destructeurs du temps.

On se demande d'ailleurs, ce qui amène les gens à Paris, à part l'effet d'entassement, qui est créateurs d'emplois de gestionnaires de merde. La seule richesse que crée l'entassement, étant, bien entendu, la merde.

L'immobilier n'a jamais été un créateur de richesse, c'est un consommateur de richesses et de ressources.

Jeu du tout C... aussi chez le MEDEF (un champion en la matière), très rapide pour demander les baisses de salaires, beaucoup moins rapide pour voir le nez au milieu de la figure qu'il faut lui rappeler : l'intérêt d'EDF, n'est pas l'intérêt des entreprises. EDF, d'ailleurs, en a coulé un monceau, à coups de subventions pour la consommation de l'électricité, en utilisant de la chaleur par l'effet joule. Le montant des subventions étaient de 90 % TTC, soit plus de 100 % HT. La première année, c'était cadeau, après c'était "alouette, je te plumerais".

Pourtant, au MEDEF, personne n'a moufté. Aujourd'hui, timidement, ça bouge un peu... Mais alors, vraiment pas beaucoup.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Immobilier
commenter cet article

commentaires

Horzabky 07/09/2016 17:09

"On se demande d'ailleurs, ce qui amène les gens à Paris, à part l'effet d'entassement, qui est créateurs d'emplois de gestionnaires de merde."

L'effet d'entassement crée des emplois, par exemple des emplois de policiers, pour parler de mon expérience personnelle. Plus on entasse des gens, plus il faut de policiers pour les empêcher de se faire mutuellement des misères. La plupart des policiers parisiens viennent de province, travaillent à Paris parce qu'ils n'ont pas le choix (un tiers des policiers français sont en Région Parisienne) et n'ont qu'une envie, c'est de retourner revoir leurs menhirs ou leurs champs de lavande, et quitter sans regrets leurs HLM de banlieue.

Paris a quand même un avantage, dont j'ai profité, c'est que l'avancement y est plus rapide qu'en province. C'est logique, on a moins de concurrents, puisque beaucoup de collègues font des pieds et des mains pour être mutés en province...

J'ai lu quelque part qu'aux Etats-Unis un banlieusard consomme presque deux fois plus d'énergie qu'un citadin. On dépense plus pour chauffer une maison que pour chauffer un appartement. On consomme plus d'énergie lorsqu'il faut prendre la voiture à tout bout de champ. À Paris, on prend le bus et le métro. Ce n'est pas toujours agréable, mais cela consomme moins d'énergie que la voiture.

EnPassant 07/09/2016 16:27

http://www.latribune.fr/economie/france/securite-sociale-la-fausse-victoire-de-marisol-touraine-596947.html

EnPassant 07/09/2016 15:07

https://francais.rt.com/opinions/26016-crise-economique-horizon