Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 21:18

Il y a toujours un truc qui m'étonne fortement, c'est que les choses pouvant être utiles et productives mettent un temps fou à se réaliser, pendant que la fanfreluche elle, est prioritaire.

Les empereurs romains avaient songé à l'asséchement des marais pontins, pour gagner des terres et assainir la zone.
Garibaldi l'a repris.
Mussolini l'a fait.

On peut donc constater un léger différé de 2000 ans, dans la réalisation des travaux. Sans doute attendait on que francorum fillonus eut rééquilibré le budget ? Ou relancé l'économie ???

Le Canal mer rouge mer morte, lui aussi fait partie des projets utiles pour la région, raison pour laquelle ce projet se fait si lentement.
Comme la totalité du débit du jourdain a été capté, et qu'il ne reste à son débouché en mer morte, qu'un égout, la dite mer morte s'assèche, d'autant plus vite que le climat est chaud.

Production d'eau dessalée et d'électricité seraient des fruits juteux pour une région qui manque de tout, et susceptible de fonctionner indéfiniment.

Il est à noter aussi que le régime saoudien, bien que connaissant le passé de la région, notamment en matière de barrages qui existaient en Arabie Heureuse pendant des millénaires, n'a jamais eu le moindre projet en la matière. C'est bien plus amusant de faire la guerre au reste du Yemen, à la Syrie et à l'Irak. Pourtant, ces projets seraient sans doute plus utiles que l'achat démentiel d'armements.

Les limites de l'Arabie heureuse étaient beaucoup plus étendues que le Yemen actuel, et sans doute, le système de barrages et d'irrigation y existant, permettait de tirer le meilleur partie d'un pays sec et ensoleillé.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Olivier MONTULET 28/11/2016 23:03

Une remarque quand même. La péninsule arabique étaient beaucoup plus verte certes grâce au génie hydraulique des civilisation y présentent notamment la culture nabatéenne de Pétra, mais le climat y était bien plus favorable. Le changement climatique (éternel depuis l'aube des temps quoi qu'en disent les philantroréchauffistes) a largement asséché la région depuis plusieurs millénaires. Pour pouvoir développer dans cette région de grandes infrastructures, au surcroit internationales, il faudrait un minimum de stabilité politique dans la région. On en est loin au vu des positions buttées et intolérables d'Israël.