Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 13:17

Quand je me relie des années plus tard, parfois je ries de moi, parfois je me trouve transcendant. C'est ça faire de la prospective. Des moments on a juste, d'autres on est entièrement dans le faux.
Mais bon, il faut savoir faire l'autocritique et ne pas se bétonner dans des certitudes.
D'autres, aiment les certitudes et pas la vérité.
La production de fossile, notamment chinoise est intangible pour eux. Le seul problème, c'est bien qu'elle le soit devenue, tangible.
Les réserves n'ont pas été réévaluées depuis... 1991, toujours à 115 milliards de tonnes, de qualités très variables, certaines bonnes, d'autres exécrables, du charbon à électricité.

La consommation chinoise a chuté, la production itou. Il faut dire qu'en ayant consommé 30 milliards de tonnes jusqu'en 2008 et sans doute autant depuis, le stock a été bien écorné, et quand on ne le réévalue pas, c'est qu'il y a problème.

On nous dit, ce n'est pas fini, les capacités de production électrique vont augmenter de 20 % d'ici 2020. Quel rapport ? En 1974, la sidérurgie française aussi investissait dans des usines à la veille de fermer. Je me rappel d'un train de laminoir qui a du tout juste être inauguré, avant d'aller à la ferraille.

Dans un pays souffrant d'une pollution chronique, si l'on ferme des unités anciennes, beaucoup plus polluantes, et qu'on ouvre des unités beaucoup plus modernes, cela ne changera rien, le ciel sera simplement, un peu plus bleu.

C'est aussi le travers de bien des milieux économiques : on prévoit ce qui nous convient. La plus pessimiste des prévisions étant écartée.

Les temps d'extractions sont balisés à 276 jours par an, contre 330, les mineurs ont vu leurs salaires fondre.

La prudence comptable voudrait qu'on bâtisse les investissements et les budgets sur ce qui est certain, les réserves prouvées, et non l'éventualité de réserves non prouvées, mais qu'on va découvrir, c'est promis. Et le comptable rappel aux baveux de copies, la notion de rentabilité, qui échappe visiblement à certain. Dans un régime capitaliste, c'est la norme, on peut fonctionner, un peu en perdant de l'argent, mais pas longtemps.

Il faut le constater, charbon chinois et pétrole-gaz de schiste US, fonctionnent sans cette notion, mais sur un afflux de capitaux qui se révélera forcément pervers.

Les USA qui ont, eux, des réserves de charbon beaucoup plus importantes, et un niveau d'extraction beaucoup plus lent, ont vu aussi leur industrie charbonnière en crise...

C'est la psychologie des individus qui est marrante. Leur réaction, finalement, c'est de dire, c'est pas possible, cela a toujours été comme ça, ça ne peux changer...

Quand à miser la relance de la production charbonnière sur l'Australie, l'Indonésie ou l'Inde, c'est farfelu. L'Australie est loin, et le transport pèsera toujours, l'Inde pourrait augmenter sa production ? Difficilement, vu l'état d'occupation du sous continent... Tout est plein, partout. L'Indonésie ? Foutaises. trop léger.

Tous les temps ont vu les activités changer, se modifier. Tel endroit qu'une telle chose avait rendu riche, se retrouve pauvre parce que les prix se sont effondrés, et qu'il n'y a rien d'autre sur place. Haiti et le sucre, La Virginie et la Barbade à cause du tabac, le café brésilien, le chocolat du Ghana, etc, etc, etc... Le dynamisme d'hier n'est pas celui d'aujourd'hui, et l'argent qu'on a placé dans certaines "richesses" d'aujourd'hui, laissera pantois demain.

La notion, du "quand y en plus, on est obligé d'arrêter", ne vient pas aux oreilles de têtes de piafs...

Dire, que la terre est un espace fini, avec des ressources finies, n'est pas de moi, mais c'est un lieu commun. Il faudrait simplement l'accepter comme une évidence. Et ne pas le nier. Ne pas dire, comme dirais Jancovici, "dormez tranquille jusqu'en 2100". Une petite chose se met en travers, ce sont ce que les comptables appellent les "comptes de résultats". Et souvent, ils sont loin, très loin d'êtres bons...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

b.bebe 30/05/2017 12:46

L'exemple au top est le phosphate de Nauru.

Présentation

compteur

Recherche

Catégories