Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PENURIE DE BEURRE...

18 Octobre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie, #Politique, #Economie

Le coup de l'économiste camerounais qui parlait du caractère retors des hommes d'affaires chinois, et de l'absence de vue des acteurs locaux.
Le mécanisme était simple. Les chinois investissaient beaucoup d'argent dans un secteur, notamment dans les laiteries en France. Dans les clauses des contrats, ils étaient automatiquement acquéreur de 25 % de la production. Et souvent plus, parce que peu regardant sur les prix (le clearing de l'investissement).

On avait vu cela en Argentine, avec le bras de fer entre Cristina Kirchner et les producteurs de viande. Ils ne voulaient pas fournir le marché intérieur, ou plutôt le fournir en fin de liste et en dernier...

Avec ce qui resterait. Y en avait marre de ces gueux.

Les prix étaient meilleurs à l'export. Et crève le client local. C'est la culture du supermarché toujours ouvert et approvisionné qui est en déclin.

Les gens apprendront à vivre à l'ancienne. Ceux qui en ont les moyens ont 2 ou 3 tonnes de denrées en réserves... (plus le pinard, par hectos).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

david 19/10/2017 15:47

Sur Leclerc Drive à Lyon, plus de beurre...sauf le plus cher...pour l'instant
ça fait bizarre mais vous pouvez verifier
Orlov disait que l'UE ressemblait beaucoup à l'URSS, on riait bcp autour de moi qd j'en parlais, j'ai l'impression que ça va changer

bzzz 19/10/2017 08:41

sauf que le IPhone ne se mange pas Max ^^

Max 18/10/2017 18:36

Bon, après tout c'est pareil pour les chinois, ils fabriquent des iPhones, mais c'est pas pour eux mais pour l'export. Ça marche dans les deux sens.

MJ 18/10/2017 21:34

Essaye donc de mettre un iphone dans tes épinards ;)))

Raleur !! 18/10/2017 21:11

Sauf qu un aïe fone tu peux t'en passer, mais pas de la bouffe.

Pendant la famine de la pomme de terre en irlande, la production de ble et de viande de boeuf partait à l'export parceque plus rentable de laisser crever les gueux .

Nous sommes les prochains gueux