Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA FIN...

13 Septembre 2017 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Energie, #Economie

En 1996, un peloton d’infanterie légère passa des jours dans la jungle de Puerto Rico pour s’acclimater à la chaleur et l’humidité étouffantes, surveillant avec soin leurs apports en eau avant de simuler un raid de nuit. Le peloton avait « certains des soldats les plus motivés et les mieux en forme du bataillon ». Quand arriva le soir du raid, le chef de peloton commença à mener ses soldats à travers la jungle, se traçant un chemin à la machette à travers les fourrés. Bientôt abattu par la fatigue, il délégua son commandement à un subordonné. Quand le deuxième soldat s’avéra incapable de mener le peloton assez vite, le chef exigea d’être en tête à nouveau. Mais il se retrouva rapidement hyperthermique et incapable de marcher. Ses hommes durent l’asperger d’eau froide et lui faire des injections intraveineuses. En définitive, quatre soldats durent le porter. Les efforts supplémentaires eurent tôt fait de ronger le peloton tout entier, tous les hommes commençant à souffrir de stress thermique. L’exercice dut être interrompu avant qu’il ne débouche sur un massacre.

« Je regarde ça et je me dis que même la nuit, même acclimatés, des gens très en forme peuvent se désintégrer tout simplement en un ramassis d’inutiles sur des brancards. Voilà ce que je vois arriver à la société, à des cultures. Si vous voulez savoir comment arrivent les extinctions de masse, voilà comment. Quand les gens parlent de l’extinction de la mégafaune du Pléistocène ou des gens de la culture Clovis, parfois ils font comme si tout cela était mystérieux. Mais c’est arrivé exactement de la même manière. Voilà quelque chose qui abat les plus forts, les plus faibles tentent de colmater la brèche, ils en sont encore moins capables, et le tout s’écroule.

Cet exemple est pris sur De Defensa, mais, en fait n'apporte rien. Parce que c'est du déjà très largement vu, a de multiples époques. Par froid, chaud, etc...
Faire la guerre nécessite une infrastructure sur laquelle s'appuyer. Quand elle n'existe plus, ou pas, c'est drôlement plus compliqué.
Les US américains sont finalement très ignorant de leur propre histoire. Et notamment des guerres anglo-françaises sur leur continent.

Petit rappel historique : profitant de leur écrasante supériorité numérique, les anglais tentent d'attaquer les forts français qui protégent la nouvelle France. Cela ne devait pas poser de gros problèmes, réunissant 10 000 hommes, pour attaquer un fort défendu par moins de 500, dont la plupart des alliés ou des miliciens. Pourtant, ça ne se passe sur une longue période, jamais comme ça. Ils arrivent à mener un assaut, prévu, car leur passage n'est pas discret, et la plupart du temps, repoussée. Puis cette armée s'évapore, ravagée par la chiasse, la pneumonie, et quelques blessures. Ce n'est plus une armée, c'est une infirmerie.
En Europe, à la même époque, le soldat meurt plus souvent de la syphilis que d'un coup de feu. Le soldat qui meurt au combat, c'est même l'exception. Mais il vit mal. Sur le pays, en pillant.

En Russie, en 1941, les véhicules militaires allemands sont non chenillés, viennent souvent de France, et sont taillés pour un réseau carrossable correct. Là, la boue les tue, la poussière les tue, puis enfin, l'hiver les tue. Sans avoir jamais vu aucun combat, la plupart des véhicules d'accompagnement de l'armée allemande sont des épaves.

La campagne de 1940 a l'ouest, au contraire s'est déroulé sur un terrain idéal. Bon réseau routier, la plupart du temps asphalté. C'est toute la différence.

Et perdre la moitié d'une armée, ou plus, jusqu'à 90 %, sans avoir vu l'ennemi, c'est courant, sans que la civilisation se soit effondrée.

En 1536, Charles Quint envahi la Provence. Il l'évacue ensuite, en ayant perdu les 2/3 de ses hommes. La plupart de la chiasse. Les récoltes ont été détruites, les puits empoisonnés, seuls les raisins mûrs étaient en abondance et à portée de la main...

Pour ce qui est de la crise, est elle climatique ? Ou simplement est elle liée à un trop grand nombre d'hommes sur terre ?

Saint Martin et ses 800 habitants au km2, c'est n'importe quoi. La construction aussi, c'était n'importe quoi, maisons en bois, aérées, pergolas, tout ce qui donne de la prise au vent... Combien de cyclones par an aux Antilles ? Et celui de 1780 (on ne s'entendait pas crier).

L'existence et les garanties des compagnies d'assurances sont souvent une prime à l'irresponsabilité crasse.

La crise syrienne aussi est une crise liée au climat. 4 ans de sécheresse. Mais en 1915, c'était aussi la famine et la sécheresse. Avec beaucoup moins de population. L'empire ottoman perdit 5 millions d'habitants (1/4 de la population), essentiellement de famine et d'épidémies, y compris chez les soldats.

Il est difficile d'extrapoler à partir d'une troupe isolée.

Il est probable que le délabrement des structures économiques, sociales et d'infrastructures pèsent plus lourdement encore et beaucoup plus vite qu'un réchauffement aléatoire... Et comme je l'ai souvent dit, un réchauffement alibi, pour ne pas parler de la vraie crise : la décroissance des énergies disponibles.

En plus, la voie de la sagesse, ce n'est pas de porter un cadre incompétent, c'est de le laisser sur place. Et puis, tout simplement, toute personne aguerrie, sait que dans la jungle, c'est en mètres, qu'il faut compter, quand on ouvre une route à la machette, et qu'on n'est pas un outrecuidant USaméricain.

Ou un outrecuidant président français. Quand on est un jean foutre, on veut interdire les armes aux Antilles. Dans un pays totalement ouvert ? Où on entre comme on veut ???

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

serge 14/09/2017 17:32

Il n'y aura probablement pas besoin d'attendre qu'il fasse plus chaud ou plus froid (suivant avis de chacun sur le réchauffement) car on aura les virus, bactéries et microbes. D'un côté, nombre sont devenus particulièrement résistants (à force d'être confrontés à des antibio pour tout). De l'autre, plein de gens porteurs de vieux trucs oubliés (gale, tuberculose, typhoïde...) qui s'épanouissent dans nos rues et bâtiments "prêtés" comme les hôtels et gymnases. Le tout sur fond de paupérisation de la population (moins de moyens pour acheter des traitements forcément chers), de baisse d'efficacité des services publics (ramassage ordures, égouts, friches industrielles...) et de forte concentration humaine, puisque l'urbanisation lourde c'est fun. Maintenant, peut-être les US ou la Chine vont nous envoyer une souche militarisée d'une vraie merde pour faire un peu de place.
Bonus du jour :
https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/09/14/les-3-520-menages-les-plus-riches-de-france-planquent-140-milliards-deuros-dans-les-paradis-fiscaux/

La Gaule 14/09/2017 11:31

'''Pour ce qui est de la crise, est elle climatique ? Ou simplement est elle liée à un trop grand nombre d'hommes sur terre ?'''

Disons que les aléas climatiques ramènent les humains à leur très fragile et très aléatoire condition, et faire reposer la prétendue « crise » climatique sur leur responsabilité incertaine (individuelle en plus !) est aussi une manière de creuser le trou de l'autruche face à cette évidence première.
A en revenir à mes moutons, il est clair que la subjectivité humaine est une variable essentielle.
La thèse du « réchauffement » climatique (expression tronquée, je vais y revenir) n'a eu un tel succès dans les masses occidentales que parce qu'il a été porté par la génération de l'après guerre.
Celle-ci a grandi dans la période 1950 / 1975, dont tous les spécialistes s'accordent à dire qu'elle a été une période de stabilité climatique remarquable et EXCEPTIONNELLE dans l'histoire du climat.
Période avec des saisons dans l'hémisphère nord bien tranchées (les fameux hiver rigoureux des années 1956 1963 1971 n'étaient que dans la moyenne des temps historiques) et où les canicules ont quasiment disparu du pays (il est significatif que la fin de cette période fut marquée par la canicule de 1976).
Le terme « crise » est donc inadéquat pour parler d'un facteur instable par définition et qui n'est favorable à la prolifération humaine que quand il le veut bien.
Les hommes ne prolifèrent que parce que leur organisation sociale le permet et quand certains y trouvent leur compte plus que d'autres, je me suis ouvert sur le sujet il y a peu.
Maintenant l'objet de mes interventions ici, sur la question climatique, porte presque toujours sur la formule « réchauffement climatique par l'effet anthropique des gaz à effets de serre », pas sur sa version tronquée.
Personne ne nie -pas moi en tout cas, je viens encore de le rappeler- que l'histoire climatique est une succession irrégulière de périodes de refroidissement et de réchauffement.
Le plus inquiétant d'ailleurs est moins les périodes de changement brutaux pour lesquels nous avons des hypothèses solides (météorites, volcanisme, tout le monde sera ainsi rassuré), que celles où l'on sait que la température du globe à monté en flèche de plusieurs degrés en quelques années sans que l'on puisse en avancer la cause.
Mais pour l'expression complète que j'ai évoquée deux paragraphes plus haut, il est clair pour moi que nous avons affaire à une escroquerie intellectuelle en bande organisée et à intérêt humain trop humain bien compris.

francomusso 14/09/2017 09:33

quand un bobo découvre la vraie vie !! MDR !!
https://actu17.fr/pierre-ambroise-bosse-publie-photo-de-lui-defigure-apres-ete-roue-de-coups/

Jaï-L 14/09/2017 08:51

On est encore dans le déni de réalité du côté des électriciens :
"Plus de 4 millions de sites en autoconsommation en France, ce n’est plus dans l’épaisseur du trait"

https://www.linkedin.com/pulse/autoconsommation-et-refonte-de-la-tarification-en-france-lamotte/?trk=eml-email_feed_ecosystem_digest_01-recommended_articles-4-Unknown&midToken=AQEU2pdB0hWcHQ&fromEmail=fromEmail&ut=0OYNYUkf_ERnU1

Sébastien 13/09/2017 23:36

Sans le vouloir, vous venez d'expliquer certains évènements tabous de la seconde Guerre Mondiale. Chenapan va!

Phil 13/09/2017 23:23

Tout le monde n'est pas fainéant comme le dit Macron ;-)

"Au regard des résultats obtenus, il est incontestable que les Russes ont une productivité opérationnelle (le rapport entre les moyens engagés et leurs effets stratégique) très supérieure à celle des Américains ou des Français."

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/09/13/pourquoi-l-intervention-militaire-russe-en-syrie-est-un-succes_5185235_3218.html

simplet 13/09/2017 20:35

Le plus terrible en brousse, c'est l'humidité et la nuit les insectes, même de jour à certaines époques, qui n'a pas connu les mout-mouts, ne sait rien des attaques des insectes. La chaleur est le plus facile à supporter..

L'apres 13/09/2017 19:50

Le niveau de vie des français est encore inférieur a ce qu'il était en 2008. C'est a mettre en parallèle avec la dernière intervention a la radio de J-M Jancovici disant que cela fait 10 ans que l'on est en décroissance en Europe (et bien entendu dans presque toute l'OCDE).

http://www.latribune.fr/economie/france/le-niveau-de-vie-des-francais-encore-inferieur-a-celui-de-2008-750077.html

Enfin les employés de banques vont devenir une espèce en voie de disparition après avoir été un statut phare d’employé du tertiaire.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banques-plus-de-9-000-agences-fermees-en-europe-l-an-dernier-750048.html

Sclavus 13/09/2017 13:07

Ne comparez pas l'incomparable ; les branleurs US avec leurs slips et maillots de corps aux couleurs camouflés, leurs masques de guerre et autres maquillages, leur charabias de gueulards... et une capacité d'endurer - l'adversité ou les conditions naturelles peu confortables - de petits scouts. Déjà dans les années 80 où il m'est arrivé de les croiser ils ne m'ont jamais impressionnés ; un empire de mascarade audiovisuelle ne pouvait avoir d'autre armée que celle de charlots qu'ils ont: musculature impressionnante parfois - même si c'est plus souvent le gras qui prédomine - à force de rien foutre de leurs journées mis à part la gonflette et toute sorte d'additifs alimentaires dont ils se gavent ; mais derrière cet aspect purement visuel c'est l'Américain moyen ; celui qu'est incapable de bouger son cul sans un véhicule ; celui qui se gave de toute sorte de chimie via la nourriture - tout le monde est dopé à l'anabolisant là-bas car tous les animaux d'élevage le sont ; pour l'hormone de croissance il suffit de boire leur lait - les vaches laitières sont toutes piquées régulièrement avec les injection de cette hormone - parait-il qu'elles donnent plus de lait comme ça. Bref, des gus de ce genre sont simplement incapables d'endurer de réelles conditions naturelles dans un milieu hostile ; la description du début n'est rien d'autre que la logique pure.

Abdel 13/09/2017 20:42

@Sclavus

Vous êtes pessimiste, regardez les bons cotés, il reste du potentiel , environ 29% :-)

https://insolentiae.com/71-des-jeunes-americains-sont-soit-trop-cons-soit-trop-gros/

http://time.com/2938158/youth-fail-to-qualify-military-service/

Positivez , et pour 100 000$ , vous pouvez faire parti des "winners" , au côté d' Elon Musk :-)

http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/le-milliardaire-elon-musk-veut-etablir-une-ville-sur-mars_1835339.html