Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 20:42

Le fameux aéroport de Ciudad Real vient d'être vendu pour la somme fabuleuse de 10 000 euros, soit, en coût de construction, la valeur de 2 M2.

Il avait coûté la somme de 450 millions...

Il préfigure l'avenir de NDDL, et de tous les autres, d'ailleurs. Un aéroport, intrinsèquement, ça ne vaut rien.

Il faut qu'il y ait des avions qui s'y posent, et pour qu'ils s'y posent, un environnement. Faites un aéroport au milieu de nulle part, à 200 bornes d'un quelconque pôle, le trafic sera égal à zéro.

C'est bien le problème de Ciudad Real. En réalité, le futur acheteur (la vente ne sera définitive qu'en septembre), a surtout gagné le droit de dépenser beaucoup d'argent (100 millions, à vue de nez), pour mettre en état de fonctionnement, le bouzin.

Mais rien ne dit, qu'après, ils en tireront le moindre sou...
Rappelons que la bulle immobilière, allemande, comme japonaise, donnèrent lieu aux mêmes cagasses. Les prix baissèrent de 20 %, attirant les gros cons obtus et bornés, qu'on appelait "investisseurs". Ils se disaient qu'ils ne pouvaient faire une mauvaise affaire. Puis, les prix rebaissèrent de 20 %, attirant une nouvelle vague de gros cons obtus et bornés, sûr, cette fois, de faire une bonne affaire.
Bing, rebaisse de 20 %, nouvel afflux de gros cons obtus et bornés, certains de leur coup, cette fois....

Bref, les investisseurs n'y ont laissés que des plumes, et les fonds y furent simplement dissipés. L'état le plus riche de la planète, l'ile de Nauru, passa vite à l'état de paria, en ayant enfilés, les uns après les autres, les coups foireux sur le japon.
Maintenant, Nauru est ruiné, tout le monde à le diabète, le salaire, uniforme, est à 200 dollars, il n'y a plus de sol, sauf aux endroits où les propriétaires, de gros cons obtus et bornés (cette fois, le terme est admiratif), ne voulurent pas vendre et l'île qui possédait plus de 15 milliards de USD (pour 10 000 habitants), n'a plus un fifrelin, tout en ayant l'air d'une décharge publique.

Cette activité, est, comme bien d'autre, entrée dans une "spirale de la mort". Le solaire entraîne la totalité des grands acteurs économiques dans cette spirale, dont ils ne peuvent sortir. Subitement, et tel l'aéroport de Ciudad Real, ils voient leur valeur passer de 450 000 000 à 10 000.

Ils entraînent aussi leurs comparses politiques, incapables de changer de logiciel. Hollande veut passer désormais à "plus d'Europe", et "sauver l'euro", sans comprendre que ce sont eux le problème, et non tout ou partie de la solution.
L'étau dans lequel ils sont pris est simple. d'un côté, par une politique absurde, ils brident la demande, de l'autre, la demande fuit par auto-production.

Non, globalement, on n'augmentera pas, ni le nombre de passagers, ni le prix du KWh, et si on les augmentent, ce sera au prix d'une baisse du prix du billet, ou d'une baisse de la consommation, et donc, dans les deux cas, d'une situation, au mieux étale, au pire, se dégradant. Avec la cerise sur le gâteau de voir le prix des actifs, n'être plus actif, du tout...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport aérien
commenter cet article

commentaires

José 22/07/2015 05:33

"Hollande veut passer désormais à "plus d'Europe", et "sauver l'euro", SANS COMPRENDRE que ce sont eux le problème, et non tout ou partie de la solution."
Sans comprendre, vraiment? Est-il aussi crétin qu'il le paraît, ou ne serait-il pas plutôt, en bon toutou fidèle, en service commandé pour ses maîtres?

Présentation

compteur

Recherche

Catégories