Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 07:45

Comme le dit un internaute, ce n'est qu'une question de temps pour que Némésis revienne.

La Déesse de la justice et de la vengeance, " Le nom de Némésis dérive du verbe grec νέμειν (némeïn), signifiant « répartir équitablement, distribuer ce qui est dû ». " Chez les romains : « l'indignation devant un avantage injuste ». Je ne sais pas ce qui est le plus dégoutant. La baisse des APL ou le pont d'or de Neymar.

Toujours est il que le pont d'or, en période de vaches maigres, ça excite passablement.

Les vaches maigres, d'ailleurs, s'annoncent. Pour Gail Tverberg, la baisse des taux d'intérêts a décalé le pic oil. Le côté rassurant, c'est qu'au niveau où ils sont, ils ne pourront aller plus bas...

" Nous aurons des surproductions de tous les produits énergétiques, car aucun d’eux ne sera abordable pour les consommateurs à un prix rentable pour les producteurs. Le réseau électrique est susceptible de tomber en panne au même moment que les autres parties du système. "

Je ne suis pas forcément d'accord avec ce principe. Des taux d'intérêts hauts, des années 1970 étaient avalés par l'inflation. Avoir 20 % de taux d'intérêts avec une inflation équivalente est encore plus avantageux que d'avoir des taux d'intérêts à 1 % pour des prix à 1 %. Pourquoi ? Parce que le stock de dettes font comme neige au soleil.

Et puis, la machinerie économique et politique a quand même réagi. Pas forcément dans le bon sens, mais a réagi. Elle sa switché le pétrole partout où c'était possible, par le gaz, le charbon, l'électricité, et -très peu- par l'économie d'énergie. Le pic pétrolier, de fait est aussi un pic toutes énergies. Le cas de l'Iran est symptomatique. Le shah a été détrôné pour cause de pic pétrolier, et l'Iran a par la suite, développé sa production de gaz. Avec une prime. Le gaz ne profite qu'au marché interne, alors que le pétrole était massivement exporté. L'Iran a donc eu une politique protectionniste.

Pour ce qui est du Qatar et de la guerre de Syrie, je n'y crois plus en tant que telle. Mais en tant que capacité des élites à s'auto-intoxiquer dans des projets non réalisables et futiles... On a donc eu une guerre finalement très inutile, du point de vue occidental...Mais reflétant sans doute bien, ce qui était un plan sur la comète, comme il en existe beaucoup en fins d'empires. Une guerre picrocholine dans toute sa splendeur. Un plan sur la comète, irréalisable, mais réel. Le réel n'embarrasse pas l'aristocratie occidentale.

On a donc pas réagi dans le bon sens. Le problème français, électrique est éclatant : une surconsommation de 40 % chez les particuliers et de 45 % chez les industriels. Si l'on ajoute les exportations, au moins 55 % de la production électrique est inutile.

" La situation des recettes fiscales inadéquates est intrinsèquement instable. On peut éventuellement s’attendre à ce qu’elle provoque l’effondrement des pays exportateurs de pétrole. " Bien entendu, cela est renforcé par l'activisme des USA, amateurs de guerres qui n'en finissent pas. L'alternative, c'est que le Vénézuela se transforme en Vacuum instable. Chavez avait vu venir le coup. En achetant 2 millions de Kalachnikovs et 5 000 fusils Dragonov, il a rendu son pays non avalable par les USA, et ce, pour toujours. La plus grande victime ? La production pétrolière. Qui ne s'en remettra jamais. Au moins jusqu'à l'effondrement des USA. Pendant que les pom-pom girls des médias occidentaux appellent à l'équarrissage du pays. Ce n'est pas une armée USA qui dispose d'un corps de bataille de 65 000 soldats, qui pourra faire quelque chose. Pour le bordel ambiant, on a déjà vu le Mexique.

Pour ce qui est de la dette, je m'élève contre le point de vue de Gail Tverberg. C'est comme une course, où l'on se serait mis volontairement un boulet. Passée de 70 000 milliards de $ à 217 000 de 2006 à 2017, la dette d'ailleurs n'en est finalement pas une. A 1 % et moins d'intérêts, ce n'est plus de la quasi monnaie, c'est de la monnaie.

"La mondialisation a ajouté une énorme demande de pétrole." Là, on est d'accord. La mondialisation, ce n'est que du pétrole. Et le pétrole : a plus... C'est bête comme choux, mais depuis 10 ans, l'économie mondiale, c'est Will E Coyot marchant dans le vide.

Si l'on dit que les partisans du Pic pétrolier ont manqué un point clé, c'est que ce point clef n'a pas de données. Ce point clef, c'est la production nette de pétrole.

Le fait que bien des composantes de not'bon PIB soient finalement des fanfreluches sans intérêt profond, n'est pas étrangère à la non prise de conscience. Le fait aussi qu'une bande de débiles profonds se soient retrouvés à l'assemblée nationale est aussi une partie du problème.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 06:53

Je vais vous répéter encore et encore un lieu commun ; nos journalistes sont vraiment, non des chênes, mais des glands. Glands d'un fort beau gabarit, mais glands quand même.

On nous rebat les oreilles avec "le retour du charbon" (c'est la faute à trump), sans voir la réalité de long terme. C'est la débandade du charbon, même s'il existe des consolidations provisoires. Trump ou pas. Parce que ce qui guide les sociétés commerciales, c'est la rentabilité, ou au contraire son absence de rentabilité.

La production de charbon chute depuis 3 ans (2014, 2015, 2016), avec une forte accélération. Sans doute 2017 marquera t'elle une petite pause, marquée par une consolidation légère de la production. " Au cœur de ce changement sont des facteurs structurels à long terme ".

Après, c'est la question de la gestion du déclin qui se pose, pas de sa réalité. Aux USA, elle était très brutale, mais Donald J. Trump ne changera pas la donne de fond. Elle sera moins brutale, c'est tout.

En réalité, la consolidation observée aux USA est une pause, additionnée de reprise des exportations. Mais les exportations ont ceci de structurelles, c'est qu'elles sont toujours fragiles, surtout pour les matières premières facilement interchangeables. Mais on passe sur un phénomène bien connu en économie, la reprise, avec une baisse mal amortie, comme on peut voir des baisses de prix, mal amorties.

L'Ukraine s'approvisionne aux USA en charbon. Il faut vraiment être con comme des pierres, pour troquer ce que l'on achetait en ses propres devises, contre des livraisons à payer en monnaie forte, mais aussi pour rompre les liens avec l'est du pays et la Russie. C'est la catastrophe assurée, d'autant que pour le moment, les prix sont bas, mais pas forcément pour l'éternité.

Comme je l'avais déjà indiqué, l'Inde va fermer 37 mines souterraines. Bien qu'on soit dans le pays de tous les espoirs pour l'envolée de la production. C'est feignasses d'Hindous, sont trop gras et trop choyés, avec leur état providence qui leur permet deux bols de riz par jour. Ils arrivent plus à se bouger, tellement ils sont gras...

On va leur envoyer Emmanuel M,  pour qu'ils redeviennent compétitifs. Ils devront d'abord réduire leur temps de pause de 15 minutes toutes les 6 heures, à 12 minutes, ils auront le temps de remplir un sot, sceau, enfin, un bête de plus. Ah, j'y suis, un seau.

On m'a demandé mon avis sur un article. "Minerais et métaux : la face cachée de la transition énergétique." Il y a deux choses qui sont intenables. La démographie actuelle, et la consommation des ressources. La transition ne peut se faire que si on réduit drastiquement les besoins. Pour la démographie, je fais confiance à Pasteur. Un jour viendra l'épidémie qui réglera le problème.

On ne peut avoir, une production locale d'électricité, et un réseau. La suppression d'un réseau démentiel en matière de métaux immobilisés n'est pas viable. Le but du jeu, c'est justement de réduire ce besoin.

A l'heure ou la France et Paris sont bien partis pour avoir ces foutaises de jeux à la con, de 2024. Ces jeux ruineront les finances publiques, sans aucun intérêt, et asphyxieront une région qui l'est déjà.

L'asphyxie de la gare Montparnasse est celle des infrastructures vieillissantes, et des salariés supprimés. Ils étaient à demeure, mais connaissaient comme leur poche les lieux. Comme partout, on passe d'équipes capables de repérer les pannes en un clin d'oeil, à celles qui mettent déjà deux jours à arriver, et 3 jours à réparer.

la phénomène, donc, d'une capitale qui s'effondre déjà sous son propre poids, et qui devrait s'effondrer encore plus sous ce dit poids, et celui d'un organisme "trop gros pour vivre".

Mais le concept d'avoir à gérer une route qui descend, et non plus une route qui monte, n'est pas rentré dans la tête de piaf des ouinneurs.
D'ailleurs, les abrutis qui ont voté comme un soviet, "Macron", à 93 vont en prendre plein la gueule. Bien fait. Parce que finalement, les "gâtés gâteux" (et souvent, les mêmes), amateurs de croisières, de voyages, etc, sont finalement, des amateurs de choses sans finalités.

La transition écologique n'est possible que si on réduit les besoins de 80 %, d'abord en évitant que 40 % de l'électricité soit gaspillé pour équilibrer les comptes des sociétés, et que 40 % soient des usages non adéquates, ensuite, en élaguant les activités inutiles, comme le tourisme pétro-dépendant. Vous voulez voyager ? Voyagez à pied.

Mais la fanfreluche, comme les JO, passe en premier...

Toute reconversion est chance et risque à la fois. La centrale de Gardanne ferme, comme cette mine allemande. Le tout n'est pas de savoir, si, mais comment faire pour négocier cette sortie...

Comme dit Orlov, ou l'on pilote la décroissance, ou on s'écrase. Visiblement, cette solution est la plus vraisemblable. Et le chiffre de la population suivra.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 12:39

Alors que la une se fait avec la mort de Jeanne Moreau, dont on a rien à cirer (89 ans, il n'y a pas de quoi en faire un drame, sinon une peine familiale), les nouvelles importantes passent toujours à la trappe.

C'est le bordel à la gare Montparnasse, et visiblement, personne ne sait à quoi c'est du, mais la réalité revient ; il y a un moment où les infrastructures deviennent structurellement défaillantes.

Ce sont des tuyaux, où peuvent passer un certain débit, mais pas plus. Il y a aussi le rôle délétère de l'informatique qui fait qu'il n'y a plus de responsable nulle part. Je me rappelle de l'histoire d'un procès du XIX° siècle. Un cheminot jugé coupable d'un accident mortel et d'un déraillement, avait chaque jour dans son service, 3000 trains à aiguiller. Il s'était simplement trompé... Un peu de fatigue dans sa journée de 12 heures, il l'avait envoyé sur une mauvaise voie... Il s'en était aperçu tout de suite, et avait couru après le train...
Surement une feignasse qui avait trop profité de ses 5 semaines de congés payés, et qui se prélassait en pauses cafés. Pensez donc, seulement un train toutes les 5 secondes... Maintenant, on ne trouverait personne pour faire ce genre de travail...

"Infrastructures : des besoins d'investissements en forte expansion". Toujours pareil, il parait qu'en 2040, il faudra avoir fait 94 000 milliards de $ d'investissements. Sans se poser la question de savoir si c'est simplement, réalisable...

Et sans savoir si les villes concernées pourront le faire, alors qu'avec une pression démographique modérée, comme en France, les problèmes d'eaux se posent déjà... La France, si elle ne manque pas d'eau, est maintenant "overstretch". Plus assez d'eau pour l'électricité, le nucléaire et la consommation...

"Tout le foisonnement d'internet est menacé", nous dit on. C'est vrai, mais pas par ce qu'on croit. D'ici 2030, la pénurie énergétique peut devenir telle qu'internet soit inexistant 23 heures sur 24. Ou plus du tout...

Toulouse Blagnac bat le record des retards. Roissy CDG et Orly vont sans doute être vendu, et CDG rebaptisé "Paris airport". (CDG aux USA, personne ne sait qui c'est, pas plus qu'un aéroport. En plus, la tour FL n'est pas visible de CDG, aucun américain ne croit être à Paris...).

Il est d'ailleurs curieux, en matière d'infrastructures, que l'empire occidental, essaie encore de dominer, alors que visiblement, ses propres fondations fondent comme neige au soleil. Dernière stupidité en attente, 100 000 mercenaires occidentaux attendraient aux frontières de la Russie, d'appuyer la prise de pouvoir d'une frange libérale du gouvernement russe...

On peut admirer l'outrecuidance et la cuistrerie. Ce que d'autres n'ont pas réussis avec 10, 20 ou 50 fois plus d'hommes, beaucoup plus disciplinés, combattifs et motivés, on veut le faire avec ces bras cassés. (celui qui retrouve les articles sur le sujet à droit à ma considération). C'est tellement pitoyable et idiot, que c'est certainement vrai. Il faut dire qu'avec le dernier succès en la matière (500 000 mercenaires déversés sur les 128 000 km2 de Syrie), il n'y a pas de raison de se priver...

Même ceux qui n'y croient plus, y croient, d'une certaine manière, encore. Certains décrivent un porte avion américain détruit par des attaques de vedettes iranienne. Mais ça, c'était il y a 40 ans, que c'était possible. Aujourd'hui, les iraniens satureront les ciel de missiles et de leurres. Le "jeu de guerre" a évolué.

Au plan interne, on voit la pantomime des gouvernants marcheurs (vers le rasoir ?).

ils n'ont rien de mieux à faire que pleurer parce qu'une de leur copine a pris une claque ? Qu'est ce que ça sera quand ce sera de la chevrotine que le prochain prendra ? Parce qu'à l'allure où vont ces crétins, c'est comme ça que ça va se finir...

Au Venezuela, on a voté. Comme l'opposition appelait au Boycott, on peut dire que le gouvernement, en pleine crise, peut compter sur la moitié de la population. (41.8 % de votants). Là, un candidat s'est fait assassiner.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 06:12

Il y a encore beaucoup d'argent à se faire dans le nucléaire, et les allemands l'ont compris; créant grâce à un démantèlement massif, une filière industrielle et robotisée.

" Poussée à utiliser un maximum d’électricité, la France n’a jamais activé un programme d’efficience énergétique et la marge de manœuvre est immense. Le gaspillage s’élève à 40% pour les particuliers et 45% pour les entreprises. "

Elle a simplement utilisé le schéma classique. Quand on a beaucoup d'énergie, électrique dans ce cas là, on la gaspille.

Mais la situation actuelle n'est pas tenable, et le site 2000watts.org, parle de divorce entre l'état et la filière. Nicolas Hulot avec ses 17 fermetures de centrales, est dans cette logique. Un membre apparait gangrené, et il n'y a que l'amputation qui puisse sauver le patient.

Pour Proglio, le serf devait payer une électricité deux fois plus cher (sans, bien entendu, baisser sa consommation), ce que Sarkozy regardant la ligne bleue de sa courbe de popularité, avait refusé.

Sarkozy avait senti le risque politique, il n'était pas complétement idiot. Que le complexe nucléaire puisse continuer à s'amuser avec ses pâtés nucléaires n'était pas finançable. EDF, par son endettement, a continué à faire comme si, et se retrouve au pied du mur.
Pour se sauver, la filière doit sacrifier des pions. Chose inenvisageable avant.

Fessenheim est toujours d'actualité. Pour le moment, elle est à l'arrêt.

L'EPR finlandais se révèle toujours être un merdier, juridique, cette fois, et AREVA ne parait pas être en très bonne position. Si la centrale n'était pas mise en fonctionnement, les finlandais pourraient en faire un parc d'attraction : "Au Caca de Mammouth".

Au Bugey, une centrale redémarre. Après deux dans d'arrêt. Le nucléaire, c'est clairement cher et inadapté, un vrai gouffre économique. Il faut en tirer les conséquences.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 12:41

En immobilier. Et dans le reste. les valeurs immobilières vont s'effondrer, avec la baisse de la population des 25-54 ans, base de l'activité économique, actifs et dépensiers à la fois.
Les anciens, eux, vont réaliser progressivement leur patrimoine immobilier, qui sera réduit à un bien d'usage, de peu de valeur,  Le groupe central commence maintenant des décennies de dépeuplement. 

et " Les empreintes de l’infrastructure ont été trop étendues et beaucoup peuvent simplement être laissées là à pourrir sur place. Toute la croissance démographique se déplace vers la population des 65 ans et plus, ce qui va amener une autre série de problèmes".

Ce que je dis simplement, pour les aéroports, les nouvelles autoroutes, les tunnels. Et encore l'article ne prend pas en compte l'éventuel baisse de disponibilité énergétique (en cours)...

Les habits trop amples, pour une population trop peu nombreuse, devrait amener une politique publique de construction zéro, de réhabilitation, et de destruction, pour ce qui est de l'immobilier.

Ce qui est décrit est un phénomène de crunch lent. Mais le pétrole et l'énergie risque fort bien de transformer celui-ci en débandade.

Tout le modèle économique sur lequel on est basé, est désormais obsolète et faux. Quand je vois qu'on parle de croissance immobilière, c'est vrai sur une partie du territoire, mais faux sur l'autre. Ailleurs, le niveau de prix est dans les chaussettes, en milieu rural ou urbain. Comme je l'ai dit, ce sont les propriétaires qui détruiront leurs propres biens, pour ne plus payer les impôts. Et qu'on ne me dise pas que c'est parce que l'état est mauvais, c'est loin d'être vrai. Mais pourquoi payer pour des non valeurs ? Ou l'abolition des impôts locaux devient la norme, ou la base s'effondrera.

JM Pouré, dans la "bulle immobilière.org", avait commencé son argumentaire là dessus. Le plafonnement, puis la baisse de la population active. Le vieux, ça veut aller dans le centre ville, et partir en voyage. Le voyage, ça risque d'être d'aller au jardin, ramasser les patates avec le vélo.

Certains voient les pistes d'aéroports rondes. Moi je les vois abandonnées.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie Energie Immobilier
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 08:09

Du figaro :

"Si il faut vraiment être écolo il faut supprimer tous les avions , les cargos , les bateaux HLM de croisière, les usines , le chauffage urbain , interdire aux camions de livrer Rungis , supprimer les cars de touriste , supprimer les tracteurs , supprimer tous les ordinateurs et les télé , les frigos , les feux rouges, éteindre l'éclairage public, stopper les trains et les métros , les remonte-pentes pour le ski , supprimer l'armée , les avions de chasse et les tanks couper l'électricité à la terre entière et pouvoir ainsi fermer toutes les centrales".

Pas d'inquiétude, chère madame, vous qui adoriez Paris, tout ce que vous décrivez, c'est en cours de réalisation.

Ce qui me laisse dans deux sensations très différentes, opposées. Ce genre de réactions m'étonne, sans m'étonner.

Elle décrit l'enfer, selon elle. Mais madame, l'enfer fonce droit sur nous.
La plupart des gens sont paumés à l'heure actuelle. Ils ne comprennent pas dans quel monde ils vivent.

C'est encore le monde de l'abondance énergétique, qui va passer au stade de stress énergétique. En attendant le sevrage. La seule inconnue, c'est la date précise.
Vous croyez que le bordel au Venezuela, ou dans les pays arabes, c'est la faute au socialisme, etc ? C'est la faute, dans un cas, à des coûts de productions supérieurs au prix de vente, dans d'autres, à des productions pétrolière en baisse, des coûts en hausse, et surtout, l'abandon progressif de toutes les autres activités économiques. Le pétrole permettait tout, payait toutes les erreurs, bien avant le socialisme chaviste. Les caisses étaient pleines.

On vient de battre un record au Mexique. Celui du nombre de meurtres. A corréler avec le vide qui sonne dans les gisements pétroliers. La guerre des cartels a commencé avec le déclin du gisement géant Cantarell.

Les millenials aux USA ne veulent pas travailler dans le pétrole, sale, difficile et dangereux. Ou ont ils compris ? Que c'était une industrie condamnée ? Et que ceux qui y travaillaient, souvent, y étaient depuis longtemps, et que dans le pétrole de schiste faisaient durer leur carrière ?

Notre société se divise car la perception de la réalité économique diffère

Cela est la marque de la vérité. On gamberge au FN pour se "refonder". Pas besoin. La situation n'était pas assez dégradée, c'est tout. Mais le FN a emporté l'ancien bassin Houiller du nord.

90 % de parisiens ont votés Macron. 90% sont ils des crétins ? Les gens qui sont soi-disant, les plus éduqués, et qui ne savent pas se faire leur propre opinion...

Les parisiens sont des villageois, ignares pour la plupart. Hors de leur village, ils ne connaissent rien.

Il existe deux genres de terreplatistes. Ceux qui croient que les prix immobiliers sont extensibles à l'infini. Et ceux qui croient que l'énergie est illimitée. Le parisien de base, fait partie de ces deux genres de terreplatiste.

En plus, j'adore la marque de classe : "les remonte-pentes pour le ski "... Pour ce qui est de l'armée française, elle a plus vouent combattue à pied qu'en véhicule. Ce qui n'empêchait pas les soldats de Napoléon d'avancer à la vitesse des panzer-division.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 08:37

Pic charbonnier en Inde. Le pays qui produit 550 millions de tonnes, dans 471 mines, va en fermer 37, toutes souterraines.

Les souterraines sont au nombre de 273, mais la majorité est dans le rouge. Cela indique un nouveau stade de la crise charbonnière. Les mines souterraines deviennent non rentables, même avec des salaires misérables.

Le pays abandonne la construction de centrales thermiques au charbon, d'ici 2022. Lire : celles en cours de construction seront terminées, les autres, en projet, ne le seront pas.
L'article part sur un certain redémarrage de la production aux USA et en Chine ( + 121 millions de tonnes l'an dernier). Mais dans une décrue, il y a toujours des phénomènes de regain et/ou de consolidation.

Brutalement dit, le mort des uns, c'est à dire la fermeture de certaines mines et de centrales thermiques, redonne provisoirement de la rentabilité à d'autres. On est dans une optique, dans ce secteur, d'une réduction de l'offre, et cette réduction a redonné de l'oxygène au reste du secteur.

C'est un phénomène connu dans tous les secteurs en restructuration. Mais provisoire.

En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte
En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte
En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte
En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 20:42

Quelques cartes parues sur la situation syrienne, fait comprendre la manoeuvre en cours.

 

Et une autre, plus parlante :

C'est bien une manoeuve d'encerclement qui est en cours, alors que l'armée syrienne se contente de grignoter à l'est d'Hama, dans un relief difficile.

L'objectif est la libération de Deir Ezzor, et la poussée sur l'Euphrate. Il est clair que quand l'encerclement se précisera sur la poche qui pointe vers Hama, ce front s'écroulera. D'ailleurs, l'armée US, dans le sud syrien, semble totalement incapable désormais de se confronter à l'armée syrienne, sans sa couverture aérienne. La Russie, ne la fournit pas, ne voulant pas appuyer une agressivité syrienne, doublée d'une réelle capacité de manoeuvre et d'action, jamais vu dans une armée arabe.

Un internaute a dit que l'armée du Hezbollah était une des meilleures armées non étatique. Mais, dans le contexte actuel, des armées étatiques ont une valeur proche de zéro ; armée US, armée Israëlienne, et parmi les armées de mercenaires, peu disposent de soldats près à mourir au combat. Le mercenaire, ça combat pour le fric, avec efficacité contre les populations désarmées, et frilosité contre les combattants aguerris.

Les pertes US, dans le sud syrien sont secret défense, et Nasrallah, s'il préfère laisser pourrir et tomber comme un fruit mûr, l'état d'Israël, tactique similaire à celle employée par la Russie contre l'Ukraine, il ne peut écarter d'une chiquenaude la possibilité d'une action israëlienne, comme la guerre de 2006. Si tous les partis palestiniens sont totalement infiltrés ou gangrenés par le Mossad, et totalement divisés, l'effondrement du front palestinien n'est pas forcément une bonne nouvelle pour Israël.

Pour le moment, la guerre de Syrie (et d'Irak), a surtout considérablement affaibli Israël, la Turquie, le Qatar, et l'Arabie séoudite. L'armée Syrienne qui faisait assez pâle figure en 2011 a changé de dimension.

En Europe, le banquier Macron, veut couper le sifflet à la City. Visiblement, c'est la première fois depuis longtemps qu'on lui cherche des noises en vue de sa disparition...

Baltimore, aussi, est en situation de guerre. Le score de l'année est honorable, pour ce qui est des meurtres, mais il est bien plus important en ce qui concerne les morts d'overdose. Comme on n'arrête pas leprogrès des drogues 100 fois plus puissantes que l'héroïne sont utilisées (elles servent à anesthésier les éléphants), et capables de tuer instantanément...

source.

On parle désormais de robots tueurs, capables de tout nettoyer. L'escalade technologique n'est pas d'hier, et les allemands ont rarement détruits des chars KV1 et KV2. Ils les ont plus souvent capturés intacts et abandonnés, parce que les équipages avaient épuisés carburants et munitions. Et puis, il existe toujours l'imprévu du champ de bataille. Les nouvelles armes sont vite avalées dans les conflits.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 07:18

Toute une série de dogmes viennent de voler en éclat, dans tous les domaines.

Hassan Sayed Nasrallah déclare que 100 000 combattants sont prêts à affronter Israël. C'est largement en dessous de la vérité, mais c'est 100 000 combattants aguerris, motivés, de ces groupes de soldats qui passent entre les balles. Un de ces combattants vaut sans doute bien plus que la piétaille envoyée par l'occident et les pays arabes en Syrie.

Un bravo au gouvernement Israelien, qui a crée un outil susceptible de détruire l'existence même d'Israël, grâce à sa politique de gribouille. On ne compte même pas, dans ce décompte, l'armée Syrienne. Une armée syrienne, bien différente de celle de 2011, qui n'était guère inquiétante. Beaucoup d'effectifs, certes, mais un matériel ancien, souvent dépassé, et tout bonnement, armée d'un état désargenté.

Sans doute, en cas de guerre contre Israël, en plus de ces troupes expérimentées, verront on s'abattre toute une floppée de volontaires, peu entrainés, mais virulents... Bravo encore, Monsieur Nethanyaou. Comme bien des conquérants, ceux ci ont crée des armées adverses  inquiétantes... Je vais encore me faire l'avocat du diable : c'est avec ses adversaires qu'on fait la paix... Avec les amis, pas besoin...

"Le NON à l'atome se propage dans le monde". Quelle drôle d'idée. Personne ne veut une industrie ruineuse et ingérable ? Ou va le monde ? Et si on se met à compter, en plus : " Selon l'agence Bloomberg, 34 des 61 centrales américaines perdent de l'argent ". Et les 27 autres trafiquent leurs comptes ???

Une activité économique suppose un rendement. Le salaire, le bénéfice. Pas des pertes assurées.

Chose, de plus, confirmée ailleurs. On peut voir, sur ces courbes, aussi une résilience du conservatisme. Nul n'imagine que certaines courbes puissent s'effondrer, tout au plus baisser un peu. En réalité, on ignore ici la réalité économique.

France : Il parait qu'on va passer les 100 millions de touristes en France. C'est bon, on a déjà recrée la cour des miracles.

Comme je l'ai dit souvent, acheter de l'immobilier ne rend pas riche, c'est parce qu'on est aisé qu'on peut acheter, et entretenir. La classe moyenne US n'est plus, et les dépenses de structures dépassent les moyens de bien des gens. faut il rappeler le temps ancien ? Le père de famille construisait sa maison avec les ressources locales, et l'entretenait lui même... (Pour les chiottes, cabane au fond du jardin, pour l'eau récupération des eaux de pluies dans un tonneau). Le compte d'épargne des ménages était une boite en fer blanc, contenant quelques pièces d'argent, quelques billets de 1 $, exceptionnellement quelques pièces d'or, et sur la quasi-totalité du pays, le terrain "constructible" (encore que cette notion n'existait guère), ne valait pas grand chose. D'ailleurs, le travail principal du sheriff à cette époque, c'était pas le duel au pistolet, c'était de faire payer les contribuables récalcitrants. A vrai dire, tous. Ou quasi tous. Comme c'était eux qui l'élisaient, je ne vous raconte pas on dilemme...

France : taxe d'habitation. Macron a ouvert une boite de pandore, et un beau merdier. Il ne sait pas le néarque, que sa mesure chérie va bouleverser totalement la structure de l'impôt ? Le plus simple, c'était pas suppression, c'était la majoration de l'abattement...  Là, on va donner beaucoup aux dépensiers, et peu aux économes, et en plus, la taxe foncière a toute les chances de flamber...

Pour ce qui est de l'énergie au niveau mondial, l'investissement est en forte baisse en 2016n spécialement pour le fossile.

La commission européenne est en train de couper le kiki des électriciens. "Bruxelles veut dépoussiérer l’étiquette énergétique". La baisse de consommation attendue est de 200 TWh au niveau européen, et devrait faire économiser 500 euros par ménage. C'est pas horrible ça ? On entend déjà les cris chez EDF, Enedis, E.On et consorts : "ma cassette; où est ma cassette ?".

Chine ; visiblement, l'économie n'est pas en phase de récupération depuis 2008. Mais ça, on le savait déjà, il fallait simplement être journaleux économique pour ne pas le remarquer.

France : forces de l'ordre, elles votent massivement FN, précédant ainsi l'évolution de la population. On veut croire le FN mort, mais c'est loin d'être le cas. Il est simplement sur le tapis roulant qui le fait progresser... " Les forces de sécurité font office de loupe grossissante en amplifiant puissamment les tendances à l’œuvre dans l’ensemble du corps social. "

Pour répondre à un internaute, quand un niveau global baisse, on n'est pas obligé de prendre à celui qui a peu, ni de renforcer la ration de celui qui se gave. Cela finit toujours très mal. Au contraire, une politique juste de répartition de la rareté, c'est enlever à celui qui a déjà beaucoup. La seule politique qui a échoué, c'est celle de renforcer sans cesse les riches, en espérant un ruissellement qui n'est jamais venu.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 14:03

"Apparemment vous n'avez rien compris : Macron ne va pas plus dans le mur que vous, c'est toute l'humanité qui va dans le mur. La baisse des salaires était inéluctable, Le Pen ou Mélenchon aurait fait la même chose. Libre à vous de vous défouler sur Macron si ça vous amuse."

Apparemment, mon cher Max, VOUS n'avez rien compris. Macron va dans le mur. En klaxonnant. On peut aussi GERER l'effondrement, c'est dont parle Orlov, sinon, effectivement, on va dans un effondrement total.
Baisser les salaires, nul besoin. J'avais écrit un article, sur l'inégalité qui n'était pas une fatalité, mais un choix politique.

En effet, le gore(t) nous disant "une vérité qui dérange", en a reçue une autre en pleine gueule ; sa propre consommation d'électricité qui se montait à 220 000 KWh, contre 10 000 pour le ménage moyen américain, déjà très dépensier en la matière.

L'alternative, ça s'appelle le rationnement. On peut rationner soit par les prix, soit par le ticket. Ou en faisant disparaitre certaines activités. Vous avez remarqué que j'adore, littéralement, le transport aérien.

ce machin, totalement inutile, et qui détruit tout espoir d'avenir, pour les destinations "bénéficiaires", du tourisme. Vous avez vu ce qu'on dit sur la Tunisie ? Le tourisme se recentre sur le haut de gamme (les riches).

Pour l'énergie aussi, la loi de Pareto s'applique. 20 % de la population, font 80 % de la consommation. ça ne sert à rien d'étrangler les 80, quand les 20 continuent à faire la fête. Ce sera bien plus efficace l'imposition progressive sur les revenus. Sinon, l'alternative sera ce qui est décrit dans la série "the good fight'. Les riches sont plumés par les Rindell, dans un gigantesque fond à la Ponzi, reléguant Madoff au stade de tâcheron, et Ponzi au rang de portier, ruinant toute la grande société riche de Chicago, à l'exception des noirs... Qui n'étaient pas invités à participer au fond (pourri pourtant de démocrates). Quand on plume la société, un jour ou l'autre, il n'y a plus de rendement, et la richesse s'évapore. Diane Lockhart doit donc renoncer à sa (riche) retraite, sa propriété en France, et son appartement de luxe à Chicago, pendant que les victimes insultent les coupables...

Comprendre quoi à Macron ? Il n'y a rien à comprendre chez lui que l'obéissance sans discernement aux canons encore en vigueur pour quelques temps. Sans doute, pas pour très longtemps.

Ressasser encore le vel d'hiv ? Quasiment personne n'a souvenir d'un fait vieux de 75 ans. Faut il rappeler le combat "France Libre", contre "Etat Français", l'un étant De Gaulle, l'autre Pétain. Et que ce combat fut une guerre, notamment en Syrie en 1941 ? La campagne dura du 8 juin au 14 juillet, date de la capitulation de Dentz et des vichystes, et les combats furent particulièrement acharnés entre les français libres et l'armée vichyste.

Qu'on le veuille ou non, la IV° république, et la V° sont filles de la résistance, et d'un camp qui ne reconnaissait pas la légalité de l'autre. Forcément, c'était une guerre civile. Dans une guerre civile, il y a toujours 3 camps, les pour, les contre et les neutres. Et jusqu'à nouvel ordre, pour rappeler Werner Rings, "vivre avec l'ennemi", plus l'occupant allemand se comportait comme un sauvage, plus les populations étaient dans l'optique d'une collaboration tactique de plus en plus poussée. Y compris par la constitution "spontanée", de milices chargées de la chasse aux partisans (prioritairement), et des juifs. Là où l'Allemagne prit l'administration directement en charge, l'extermination fut un travail soigné... Plus de 90 % de tués...

On nous sort le coup des carburants synthétiques. A partir du sucre. Au moment du "régime de vichy", dit "état français", on en produisait déjà. De quoi faire rouler, pas grand chose, production atteinte, de l'ordre de 200 000 tonnes. Même à l'époque, c'était de l'ordre du ridicule... On nous vante une usine qui produit... roulements de tambours... 100 tonnes de carburants par an, et pour plus tard... roulement de tambours... 50 000 tonnes...

Comparé aux 60 millions de tonnes que la France consomme chaque année, cela risque de ne pas être suffisant... Surtout que même si on consacrait 100 % de la production de betterave (5 millions de tonnes) à la production de carburant, ça risquerait de ne pas être suffisant non plus...

Un seul riche qui se balade en avion, consomme plus qu'une centaine de pauvres en énergie...

Macron, au lieu de raconter et de faire des salades, ferait mieux de gouverner, et par exemple, de préparer l'avenir. "Laissons les morts, enterrer les morts". C'est bon, ça, je le ressortirais.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article