Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 07:35

Un mur s'effondre, à l'image du mur de Berlin, le mur de l'irréalité. C'est, sans doute, la seule conséquence vraiment tangible du vote britannique.

Montée de l'or, effondrement des bourses ? Un prétexte. A l'image de Will E Coyot, il y a belle lurette que les bourses courent dans le vide. A l'image de Will E Coyot, il est normal qu'elles se plantent, un jour ou l'autre.

Effondrement de la Livre ? Elle remontera.

L'or ? Tout le monde sait qu'il va atteindre des sommets, dans les monnaies actuelles, avant qu'on en ait d'autres.

Le premier ministre britannique a annoncé qu'il démissionnait, dans une lettre révélatrice : "Je souhaite rassurer les investisseurs et le marché, cette décision est réfléchie".

Visiblement, des électeurs, et des citoyens, il n'est nulle part question...

Risible aussi, les articles, disant que les activités d'Eurotunnel ne seraient pas affectées. Ah bon, ils ne rebouchent pas le tunnel ???

La voie lactée n'a pas été avalée par un trou noir (c'était déjà en cours avant, mais ça n'a pas été accéléré), la planète ne s'est pas fendue en deux, les sauterelles n'ont pas dévastées le Royaume, et sa place n'a pas bougée sur le continent. l'ile ne s'est pas retrouvée au milieu de l'océan indien.

La crise politique européenne ? Il paraît que le Brexit a plongé l'union européenne dans la crise. Personnellement, j'avais l'impression que la crise politique, économique et sociale était là bien avant...

Effet domino ? Non. Ce qui entraîne la dislocation de l'Union européenne, c'est son caractère totalitaire, borné, crétin, son échec économique total, la montée du chômage, l'obéissance sans limite à Washington.

Le Brexit n'aura été qu'une révélation de tout ce qui existait et était sous jacent, et ne demandait qu'une étincelle pour jaillir.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 07:00

Le Brexit a donc gagné, malgré la propagande intense des dernières semaines, l'assassinat d'un pion, photogénique, mais sans importance.
Enfin, si; Cox a eu une importance, c'est lors de sa mort. Comme Oswald, il faut savoir sacrifier un tout petit pion, insignifiant, pour mater un roi.
C'est ce qu'elle était. Un tout petit pion insignifiant.

Son sacrifice, un léger prix à payer pour garder l'UE aux yeux des européistes.

Le Pays de Galles et l'Angleterre ont voté le Brexit, alors que le Pays de Galles était supposé voter "bien". Le vote de classe l'a emporté sur le vote de race.

La carte est éloquente, seuls certains bastions sont restés "remain". Les villes centres, les villes riches. Et les écossais, et les irlandais, les uns dans le but culturel évident de faire chier les anglais, les autres on ne sait pas pourquoi...

Ils ne savent pas ce que c'est d'appartenir à un empire qu'on hait ?

Donc, malgré tous les mensonges, toute la propagande, qui apparait maintenant risible sur la remontée du "remain", le "miracle" n'a pas eu lieu.
Non, les jeunes n'ont pas voté massivement pour l'Europe. Qu'est ce que l'Union européenne leur apporte ? Rien, sinon précarité, chômage, immigration, etc.

Alors, les conséquences ? Insignifiantes.

Un visa pour les voyages ? Et alors ? On a bien vécu avec pendant des années...

Des vacances plus chères, à cause de la baisse de la Livre ? Et alors. Le phénomène existait déjà, avec les yoyos des monnaies.

Les délocalisations ? Elles n'existaient pas déjà ? Et la sidérurgie dévastée, ce n'était pas une réalité AVANT le vote ???

Baisse des retraites des expatriés anglais ? Là, on va pleurer... On va aussi pleurer sur la chaumière de sylvain et sylvette au Périgord...

Le côté marrant, c'est le millier de fonctionnaires britanniques en fonction à Bruxelles... Eux qui ne soufflaient que flexibilité et restructuration, ils devraient être contents ! Certains veulent devenir Belges, pour conserver la sinécure ? Qui dit que les Belges les voudront, et surtout, voudront leur laisser la sinécure ? La place de sinécure, c'est couru. Il y a des tas de vocations pour.

Une frontière entre Gibraltar et l'Espagne, entre les deux Irlandes ? Elles n'ont pas existé, par le passé ???

Pour ce qui est des flux de marchandises, manque de bol, il y a les accords de l'OMC, donc les conséquences seront insignifiantes... (et dans le mot, il y a fiante).

Politiquement, on voit aussi une autre carte de la Grande Bretagne. Le sud riche, depuis l'époque de Thatcher, conservateur, s'opposait au nord pauvre et travailliste. On voit que la frontière s'est grandement atténuée.

Enfin, comme pour l'URSS, un mythe s'effondre. Le caractère irréversible du bouzin n'existe pas.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 19:16

Les clubs de tir font le plein, et la presse s'en aperçoit. Moi, le 20 novembre, je savais déjà que le nombre de licenciés de l'année précédente était dépassé.
Il n'a fallu que 8 mois à la presse pour s'en apercevoir.

Il faudra encore beaucoup plus de temps à la presse pour comprendre la suite.

Les armes recensées sont largement insaisissables. Pour des raisons juridiques et techniques. En effet, les moyens de stockages n'existent pas, et au bout de trois types saisis, les locaux de gendarmerie déborderaient, les transformant en cibles.

Dis tonton, pourquoi tu tousses ?

En outre, toutes les lois de nationalisations ont subis le sceau du conseil constitutionnel : l'expropriation se doit d'être fait après une juste et préalable indemnisation.

Dis tonton, pourquoi tu tousses ?

Les ventes sont stables ? Vu les arsenaux déjà détenus, et je ne parle que de ceux légaux, ça sera difficile de faire mieux. Certains tireurs ont 3 ou 4 armoires fortes.

Dis tonton, pourquoi tu tousses ?

Certains obtiennent des permis de port d'armes : Les gardes du corps de magistrats, figures du CAC 40 ou journalistes - ou même ces personnalités qui ont obtenu un port d'arme et veulent pouvoir la garder sur elles vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

La nomenklatura, quoi.

Dis tonton, pourquoi tu tousses ?

Donc, les sans dents devraient se démerder avec le fond d'indemnisation des victimes, parce que, pour eux, c'est normal d'être une victime. Qu'est ce qu'on est bon de l'indemniser. (Enfin, pas trop, faut pas exagérer, quand même).

Quand aux forces de l'ordre, sensées être entraînées, ils font de la peine, avec leurs armes dont ils savent à peine se servir, et dont souvent ils ont peur. Les munitions, ça coûte.

Les seuls qui savent tirer, c'est ceux qui font cela à titre personnel et sportif, et quelques troupes spécialisées.

Dis tonton, pourquoi tu tousses plus ?

Il n'y aurait donc plus qu'à attendre de se faire couper la gorge ? c'est la philosophie d'un gouvernement qui vient de se déballonner pour l'interdiction des manifestations ?

Triple erreur politique. Il ne fallait pas cette loi, il ne fallait pas interdire cette manifestation, il ne fallait pas revenir sur cette interdiction.

Les locataires de l'Elysée et de Matignon sont décidément, de vrais pauvres types.

Pour ce qui est de tirer sur un type, c'est à double sens, celui qui commet un attentat sera beaucoup moins au calme, s'il entend lui même siffler les balles à ses oreilles.

Et le tir instinctif, ça s'apprend aussi. Personnellement, je tire beaucoup mieux à l'instinctif qu'en visant.

Quand à tirer sur quelqu'un qui vous allume, on se fait très vite une raison.

La possession des armes à feu a été réglementée en France en 1939, pour une seule raison : éviter une révolution type 1917.

C'est la seule raison. S'il fallait interdire une chose dangereuse, c'est l'automobile. Elle tue bien plus et blesse bien plus que les armes à feu, il faudrait interdire les salles de bains aussi.

Published by Patrick REYMOND
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 13:45

Ce qui se passe en chine sur l'éolien est éloquent. Le pouvoir central mise sur le renouvelable, les autorités locales font leur politique qui est de favoriser le charbon.
Et pour cause, ils sont étroitement liés aux charbonniers, et déprimer encore plus la demande en charbon est explosif. Socialement parlant.

Donc, pour qu'un secteur émerge, il faut aussi qu'un secteur s'éteigne. D'autant plus quand c'est l'électricité... (Là, je suis fier de moi).

Le problème, donc, comme vu en France, en Allemagne, est politique. Qui cède la place ?

En France, on a fini de tordre le cou à l'électricité thermique. il reste si peu qu'il faudra bien s'attaquer aux centrales nucléaires, au moins à cause de la baisse de la demande.

En Allemagne, on a choisi de fermer rapidement le nucléaire, et de laisser mourir insensiblement le reste. Les centrales à charbon, à lignite et à gaz qui ferment se ramassent à la pelle...

Friand de flexibilité pour les salariés, les chefs d'entreprise aiment bien pour eux mêmes, la stabilité, ou mieux, l'augmentation de leurs volumes, marges, prix, bonus, dividendes, et leurs propres salaires...

De plus, l'arrêt, sur ordre, de la production d'électricité éolienne démontre une surcapacité de production, alors que les constructions de centrales, de tous ordres, vont encore bon train.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 08:06

ça propagande à fond la caisse contre le brexit, toutes les excellences se ligue contre, et la conclusion logique, c'est que le Brexit c'est très bien.
D'ailleurs, il est clair que tout ce qui peut emmerder Soros, ça ne peut que contribuer au bonheur de l'humanité.

L'Angleterre est massivement contre le maintien, sauf Londres et quelques bantoustans de riches, l'Ecosse et le pays de Galles, sont pour le maintien, mais seulement pour emmerder les Anglais, et sans doute, contrairement à ce que l'on dit, les plus jeunes, les plus sacrifiés, sont sans doute massivement contre.

Pour avoir peur de l'avenir, il faut avoir quelque chose à perdre, et les jeunes n'ont que des emplois de merde à perdre, quand ils en ont un.

Comme en France, où les plus jeunes votent massivement FN et protestataires, et les plus vieux pour le statu quo, parce qu'ils ont à perdre et à changer leurs habitudes, aux USA, en Grande Bretagne, les jeunes ne voteront pas pour un machin qui écrase le continent.

Donc, le système est arrivé à quelque chose de risible : finalement, ce sont les anglais, qui ont envie de quitter le Royaume Uni. Ils font chier ces écossais, ces gallois et ces irlandais (sont compter les autres, qui viennent de plus loin).

De plus, je vois mal quels conséquences le Brexit pourrait avoir, du moins de négatives ? Le Royaume Uni, ne va pas se changer subitement en état autarcique, complétement coupé de l'extérieur.

Pour ce qui est du ralentissement du commerce mondial, il a lieu, bien avant le Brexit, pour cause de chute des disponibilités énergétiques, et de chute des pouvoirs d'achat.

Quand le vêtement se recycle dans les boutiques d'occase, pour plusieurs vies, au lieu, comme avant, d'être directement jeté, il existe un effet d'éviction fort : automatiquement, la nippe bengali se vend moins bien, et donc, ne voyage plus...

Mais pour revenir au Brexit, qu'il ait lieu, ou pas, l'Union Européenne se disloque. Bien entendu, un maintien peut avoir lieu. Reste à savoir s'il aura lieu par le vote, ou le bourrage des urnes, cas le plus probable.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 07:37

"Les soldes débutent après une saison catastrophique". C'est sûrement le résultat de la reprise Hollandaise.

Le seul marchand que j'ai trouvé content de la conjoncture, c'est le magasin qui vend des nippes d'occasion, dont les gens se débarrassent pour quelques sous.

Elle, elle croule sous le travail.

On veut réduire les soldes... tout en faisant un coin de déstockage permanent. Alors, soldes ou soldes permanentes ? Cela indique, avec la percée du magasin de nippes d'occase, que les prix sont simplement, trop hauts pour le niveau de vie.

Le coin de déstockage, ça risque de devenir le magasin, enfin, pour celui qui survivra.

Hollande veut interdire une manifestation ? C'est un geste de demeuré. Les manifestations sont là pour ritualiser les conflits.

Quand on s'attaque à la ritualisation des conflits, il ne reste que le conflit lui-même.

Toutes les émeutes qui ont emportés les diverses régimes n'auraient rien produit à d'autres époques. Elles sont décisives au moment où les termites ont totalement rongé l'édifice.

Que fera t'il si les manifestants sont quand même là ?

C'est une mesure de déclenchement de guerre civile, et là, une chose est sûre, c'est qu'il vient de se flinguer politiquement. Il vient de se tirer une balle dans la tête. Mais la modestie du cerveau fait qu'il n'a pas été atteint. On n'a pas FH comme président, mais Omer Simpson.

Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 20:03

Il parait que les intentions de vote contre le Brexit remonte.
Désormais, le grenouillage est visible.

La nana de service a été dégagée pour ça. C'était sa seule utilité : je le dit et le répète, celle du torche-cul; à jeter après usage. Avant, on dégageait un président encombrant, à grands coups de Mannlicher carcano.

Plus subtilement, "gorge profonde" en dégageait un autre qui avait eu l'idée déplacée de réduire le budget militaire et de mater le complexe militaro industriel.

Cette fois, on dégage les tenants du système. On joue à l'émotion.

Alors, remontée réelle, ou remontée manipulée ???

Cela peut être les deux. mais j'opte pour la manipulation.

SI cela n'a pas fonctionné, on fait comme si; en espérant que la manipulation crée le phénomène.

Parce qu'il ne faut pas le cacher. Le sondage est autant là pour faire plaisir à celui qui le commande que pour décrire la vérité. Et pour que le résultat réel se conforme au résultat projeté. Ce qui arrive souvent.

On peut aussi penser à une pure manipulation boursière, qui permet de s'en mettre plein les poches, maintenant, lors du regain d'optimisme du monde financier, et de s'en mettre plein les poches lors du réel résultat.

En réalité, on arrive au point de bascule, le 50/50, qui marque la fin d'un monde et le début d'un autre.
Certains, d'ailleurs, chez les néo-cons prennent position contre Hillary : elle a désormais trop de casseroles, et entraînerait sans doute, la fonction présidentielle, en plein déclin depuis plus de 40 ans, dans le néant.

Elle serait, pour eux, trop exposée au chantage.

De plus, le maintien -du monde actuel- ne peut se faire, parce que le nombre d'emplois pour les diplômés de l'enseignement supérieur, ne cesse de décliner, y compris,pour les juristes, rois du monde américain.

A quoi bon s'endetter de 200 000 $ (coût des études sur 3 ans) pour ne pas trouver un travail, ou un travail à 50 000 $ ?

Le système, en Grande Bretagne, en France, aux USA, est en train de bander ses forces pour essayer, une fois encore, de gagner les élections. S'il les gagne, ce sera de justesse. Et ce sera la dernière fois.

Sapir dit " Elle s’accompagne d’un discours sur la « fin des temps », discours dont la structure tend à se répandre dans nos sociétés à travers toute une série de prophéties apocalyptiques (climatiques, financières…). Ce discours aboutit à nier la pertinence du politique et de son pivot, la souveraineté. "

La fin de l'URSS a été une apocalypse qui a fait mourir une dizaine de millions de personnes. Et encore, l'URSS avait elle un monde extérieur, qui ne s'effondrait pas et qui lui avait permis de se reconstruire.

Si les états faillis se multiplient, la mortalité remontera en flèche, la monnaie, telle le rouble, ne vaudra plus rien, et le reste, occupé à sa survie.

La somalisation généralisée, cela n'a rien d'enviable. Et c'est l'apocalypse.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 19:47

La crasse intellectuelle est bien implantée. Un sujet du baccalauréat d'anglais, ne précisant pas que Manhattan se situait à New York, a fait bondir les candidats.
Le sujet est donc sensé leur donner toutes les clefs ? Et la culture personnelle, en même temps qu'apprendre ses leçons, ça leur passe largement au dessus de la tête...

Bien entendu, pas grand monde ne sait que Manhattan est un Borough de New York, et non un quartier...

Quand à savoir que ce que c'est qu'un borough, ça deviendrait la Bérézina. Quand à ,dire ce que c'est la Bérézina !!!

Le borough étant un arrondissement, demander aux lycéens ce qu'est, même en français, la définition, serait vu comme une persécution.

Quand à demander la différence, entre l'état, la ville et le comté... C'est le goulag. Bon, je sais, le goulag, encore une référence littéraire inconnue.

Comme Charlie Chaplin, inconnu désormais des jeunes générations...

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 14:40

Donc, pour revenir sur la tuerie d'Orlando, voici un texte pas mal qui remet bien des choses en place.
Notamment sur la question religieuse. Le dit tueur a fait allégeance au Hezbollah et à l'état islamique. Je me demandais donc pourquoi il avait oublié le patriarche de l'église orthodoxe russe ? Sans doute la précipitation ?

Ou comme le dit l'article, le type, devenu typiquement américain connaissait autant l'islam que moi la culture des cacahuètes, soit on l'a forcé à l'écrire, et dans ce cas là, il l'a rendu absurde, soit il n'a rien écrit.

Toute personne, un minimum informée, sait que chiites et sunnites sont en guerre, plus ou moins actives sur de nombreux fronts. Le hezbollah est chiite, et l'état islamique sunnite, et, dans la palette de relations entre les deux, sont au paroxysme de l'hostilité.

Ils sont en guerre ouverte, et se haïssent plus que tous. Il faut être con comme un juge new yorkais, pour confondre les deux. Leur seul point commun, est de regarder l'autre au bout de sa kalach.

Bien entendu, le dit, sans doute homosexuel, rompt un des tabous. On n'est pas immunisé, comme Homo, de toutes les autres possibilités de délinquance que nous offre la société : violence, consommation de drogue et délinquance.

Il me semble bien, que dans la série "sur écoute", un homosexuel haut en couleur, Omar, était un voyou notoire, qui semait la terreur, finit une balle dans la tête.

Il était même en haut de la chaîne alimentaire. Aucune de ses victimes ne portait plainte, il dévalisait, flinguait et éclatait les dealers...

Il ne bouffait que du requin, pas du civil, et cela le rendait sympathique.

Omar, de plus était noir. Dans le bouleversement des valeurs impériales, il tenait le ponpon. Ce n'était ni une victime, ni un ange, ni quelqu'un qui voulait bâtir quoi que ce soit.

Le manichéisme étant totalement absent de la série, elle n'eût pas un grand avenir. Notamment en ce qui concerne la communauté noire, complétement exploitée, pressurée et exterminée par ses "élites".

Pour ce qui est des armes, le nombre de victimes est invraisemblable pour un seul tireur.

L'explication donnée me va. Le terrorisme n'existe pas, sans état derrière. Comme dans the wire, où le commerce de drogue est complétement immergé dans le monde politique, notamment dans ce cas précis, le parti démocrate, le terrorisme est complétement immergé dans le monde politique.

Le côté imprévu, c'est que la manipulation, déjà grossière au départ, l'est de plus en plus. On n'arrive plus à bâtir un schéma vraisemblable.

L'individu, dans les attentats, n'est plus qu'un porc qu'on mène à l'abattoir. Pas étonnant, d'ailleurs, que l'homme politique soit, lui aussi, considéré par la rue, comme un porc, à la différence étant que si dans le porc, tout est bon, dans l'homme politique, tout est mauvais.

Poutine s'étonnait de voir que 200 russes aient pu tailler en pièces plusieurs milliers d'anglais. Comme disait Ilya Ehrenbourg, serait ce une résurgence du surhomme soviétique ???

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 13:17

Le coup de l'assassinat, ça a eu payé, ça ne paye plus, ça a même pêté dans les doigts des partisans de l'Union européenne, visiblement.

Loin de ralentir la poussée sondagière en faveur du brexit, le dégagement de Cox, comme un torche cul, a été vu comme tel.
Tout ce que peut dire ou faire les gouvernants est ressenti comme faussaire et pipeauté.

Le mandat du ciel s'est retiré de la dynastie. Pour sa santé et sa survie, il faudrait qu'elle dégage. Tout de suite.

Après, on peut tout de même envisager un vote en faveur du maintien. Après tout; comme le disait le regretté Iossif Vissarianovitch, l'important, ce n'est pas celui qui vote, c'est celui qui dépouille.

De plus, on nous présente Cox, faisant campagne dans un canot pneumatique, à fond la gomme, avec mari et enfants. Si les excellences ne comprennent pas le côté négatif de l'exhibition, il n'y a plus rien à leur expliquer. Il parait que parler aux cons, ça les instruits, là, visiblement, ça ne les instruits même plus. Chou blanc sur toute la ligne.

La ballade en canot, ça fait vraiment cloche. Méprisable. Et pas "Oh, trop fort, elle se ballade en canot avec son petit drapeau :"

Si quelqu'un, finalement est crédité de la responsabilité de la mort de Cox, c'est bien le camp de l'anti Brexit.
C'est lui qui est tenu pour responsable, voir c'est celui qui est considéré comme ayant tenu la main du tueur.

Hier, on pouvait tranquillement faire tuer un président, puis un candidat, un activiste, plusieurs activistes même, éliminer un président qui avait eu le culot de réduire le budget du pentagone et qui affrontait le complexe militaro industriel, ils n'ont pas compris, in fine, qu'ils devaient avoir, quand même, un système en état de marche, qui donne du boulot au citoyen, et avoir un minimum de crédibilité.

Cette crédibilité est désormais, aux abonnés absents. Au contraire, tous les coups tordus sont crédités au compte du système et de ses partisans.

Surtout, quel intérêt pour les partisans du Brexit, de faire la chose, alors que leur avance était de 10 points ? Nul.

A qui profite le crime ? le seul qui pouvait espérer en retirer quelque chose, c'était le camp du maintien...

Et visiblement, dans tous les commentaires, partout, c'est ce qu'on se dit...

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article