Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 08:48

En Chine,toujours pour le charbon.

Pour résumer, la consommation officielle et officieuse atteignait en 2013 4500 millions de tonnes de charbon.

3900 pour l'officiel, et 600 pour l'officieuse.

Elle devrait atteindre, selon le planétoscope 3080 millions de tonnes cette année. Comme dans les phases de baisses, l'économie grise disparait en premier, vite et totalement, on peut don estimer la baisse à 1400 millions de tonnes, depuis 2013.
Cela suit visiblement, le rythme atteint aux USA, et règle le sort de la croissance chinoise. Comme de l'américaine. Rien que la chute de l'activité du secteur, règle en effet, tout débat.

Le but était d'éliminer 500 millions de tonnes de capacités jusqu'en 2015 (pas de production), et 500 millions de tonnes, d'ici 2020.

Si tout avait été dit, ile en serait survenu une explosion sociale. Si la réduction des capacités en matière de charbon et d'acier, va dans le bon sens, il est clair que ce qui est avoué est nettement en dessous de la nécessité de la baisse. 1200 millions de tonnes de capacités en acier, et 15 % de réduction ? Il faudrait désormais 50 %.

La chute de la puissance chinoise aura donc été aussi rapide que son ascension.

Aux USA la baisse de production atteint 13.8 % par rapport à 2015. Nul doute que le souci de stabilité social entrave la baisse de la production.

D'autres sources de l'IEA annoncent, elles, une chute de - 30 %.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 07:07

Visiblement, dans le paradis de la voiture, tout est en train de changer.Les stocks d'essence sont au plus haut aux USA, et ne cessent de progresser, années après années.

La baisse des prix à la consommation a un peu relancé ladite consommation en occident, sans que cela soit réellement significatif. L'appréciation à long terme étant que "cela ne durera pas", et que de toute façon, il faut réduire la consommation, même si, provisoirement, on peut prendre un véhicule un peu plus gourmand. Mais moins gourmand que le précédent.

Le fait du stockage relativise aussi l'importance de la hausse de la production. Et si finalement, les quantités supplémentaires avaient simplement été mise en réserves, au moment de la baisse des prix. Il est clair que le mouvement de stockage a été mondial, et de nouvelles capacités ont été crées. Dans quelles mesures cela a t'il joué ?
Visiblement, le stockage a été très important en Chine, où il était très bas, de l'ordre de quelques jours, plus bas dans les pays OCDE, mais peut être pas insignifiant, et on peut faire le parallèle avec les stocks de charbon, en pleine explosion, cette fois très visible, car un tas de charbon, ça ne passe pas inaperçu.

La production chinoise de charbon s'effondre : sur 6 mois de 2016; on en est à - 9.7 %, sur juin, à - 16.6 %, par rapport à juin 2015.

Mais, on peut constater aussi une tendance accroissant ce phénomène. la valeur énergétique du charbon employé a une nette tendance à baisser aussi, de l'ordre de - 20 % aux USA.

Ces deux baisses se cumulent et se renforcent.

La baisse chinoise n'était "que" de 15.5 % en mai, et un glissement à - 16.6 % en juin, est très grave. Cela indique une baisse de production qui va à une vitesse de croisière de moins 1 % supplémentaire chaque mois.

A la louche, cela représente entre 300 et 500 millions de tonnes de baisse de production. On voit les licenciements qui vont s'en suivre. Et la tension sociale qui doit exister, encore pire que cela peut être envisagé, car les mines les moins productives sont les plus liquidées.

En 2014, la production atteignait 3 650 millions de tonnes + 286 importées, mais depuis 2011, on voyait poindre des signes de crise. La production stagnait, malgré des investissements très importants.

- 2.9 % de baisse en 2014, - 3.7 % en 2015, - 9.7 % en 2016. SI cela n'est pas une crise, cela y ressemble fort. Là aussi; l'effet stocke accroit la crise, car souvent, la première réaction devant l'atrophie de la demande, c'est de stocker, mais cela finit par revenir comme un coup de manivelle.

La mauvaise estimation de la production des petites unités (600 millions de tonnes oubliées en 2012) fait se poser des questions. Il se pourrait que la chute soit encore plus violente, car ce sont souvent les quantités "noires", qui sont oubliées, à la hausse, comme à la baisse. Mais dans le cas anglais, en 1865, la production aussi était sous estimée de 20 millions de tonnes, (sur 125). Ce genre de gaspillage est courant, comme le vol de pétrole.

Donc, crise, + crise....

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 06:36

Les signes de dislocations du système s'accroissent. Le Democratic National Committee est dans le cyclone, pas l'oeil, (calme), mais dans le cyclone.

Les primaires démocrates ont bien été faisandées au plus haut point. 56 % des partisans de Sanders ne veulent pas voter Clinton.

Démissionnée, Wassermann Schultz a été immédiatement recasée dans l'équipe Clinton. Les conventions, sensées plomber Trump et promouvoir Clinton, s'annoncent inversées. C'est sans doute Clinton qui sortira très affaiblie de l'histoire.

En Allemagne, un attentat de plus. Une femme tuée à coups de machette, deux blessés, et un élu écologiste qui se lamente sur le sort du pauvre jihadiste abattu par la police...

Que ceux ci soient quasiment devenus journaliers, l'élu n'en a cure. Il est sûr qu'à ce rythme, le "droit d'asile", va être fermement défendu par les électeurs.

En Syrie, visiblement, l'aviation russe a dégommé des forces spéciales US et britanniques, qui officiellement n'y sont pas. Encore une preuve de l'incompétence russe. Il faudrait qu'ils cessent de canarder ceux qui sont pas là. Enfin, presque pas. Enfin, un peu. Ouaih, bon ils étaient là. On va pas en faire un plat, non ? Ils ont le droit de passer leurs vacances où ils veulent, hein ???

De toute façon, c'est bien connu que les USaméricains sont nuls en géographie, et que la seule chose qui les intéressent, c'est la géolocalisation du fast food. D'ailleurs, c'est bien connu que le GPS a été conçu pour ça. (GPS : gros porc suralimenté).

Bref, les élites ne se distinguent désormais plus que par leur connerie... Déjà proverbiale, elle grandit sans cesse, sans espoir de voir cette croissance cesser. Visiblement, dans leur génome, le gène de stoppage de croissance a été totalement inhibé.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 20:11

Armer les policiers municipaux, serait pour certains, "trop coûteux". A rappeler que pour certains, le coût pour passer de 10 000 à 8 000 morts annuels sur les routes, était "trop coûteux". C'était 5 milliards de Francs, pas d'euros. Rocard passa outre.

L'attentat de Nice coûtera pas loin du milliard d'euros, au minimum, mais pourrait coûter bien plus.

Largement de quoi couvrir l'armement de centaines de milliers de personnes.

Le problème est essentiellement le manque de cojones des politiques, leur "pas de vagues", et leur refus de voir leurs dogmes remis en cause.

"L'immigration la chance", le "vivre ensemble", qui n'existent l'un et l'autre, aucunement, le parti pris en faveur des "minorités", est le vrai ressort du ressentiment.

En même temps, qu'ils pourrit certains membres de ces minorités qui croient que leurs difficultés proviennent du racisme. Alors que celles-ci, proviennent, tout bonnement, de leur appartenance aux classes populaires.

Et que celui qui rentre, rentre au plus bas des classes populaires. Et qu'il faut des générations pour monter l'échelle sociale, barreau après barreau.

Armer des policiers municipaux, ça coûte trois sous, laisser armer la population, rien du tout. Mais ce n'est pas à la portée d'un gouvernement impopulaire, protecteur des droits des voyous.

L'état préfère nettement que ce soit des innocents qui meurent. Ou soient blessés. Ou soient violées. Cela ne demande que des paroles creuses et larmes de crocodiles aux hommes politiques.

Jusqu'à leur remplacement.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 19:43

Pour les compagnies aériennes. TOUTES sont en souffrance. Surcapacités, chute des prix, mêmes les compagnies low costs prennent le bouillon.

C'est la suite logique.
Les pingres mettent les dépensiers en difficultés, les dépensiers s'alignent. Après, c'est l'épuration, et toutes les petites astuces juridiques et comptables, tombent, les unes après les autres.

La raison est simple et évidente : le secteur manque de rentabilité essentielle. Il gagne, parfois, de l'argent.

Les low costs sont eux aussi, en pertes de passagers. Pas évident, pour une compagnie, de faire voler un avion sur Nice.

Les attentats créent une dépression de la demande, Mais cela dénote aussi, une fragilité importante du secteur, mais aussi, une fragilité intrinsèque de l'économie contemporaine.

Comme les attentats se continuent à un rythme soutenu, les lieux fréquentés vont souffrir, et cette économie axée sur le pétrole, et les transports, aussi.

A l'inverse, le nid d'aigle bien fortifié devrait connaitre le succès. Pour toute personne intéressée, me contacter.

Ceux qui parlent des cycles de l'économie ne savent pas de quoi ils parlent. A long terme, la population suivant les époques, passe des montagnes aux plaines, et des plaines aux montagnes. Dans un cas, c'est l'économie qui prévaut, dans l'autre, c'est la sécurité et la survie.

A la société ouverte, succède la société fermée. Et les tendances monétaires, voient se succéder des tendances d'entraides. Comme dit le proverbe, quand on a beaucoup d'argent, on croit qu'on peut ne pas avoir d'amis.

Published by Patrick REYMOND - dans transport aérien
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 19:07

On nous parle d'un plan de domination mondial.
Ce plan de domination mondial désormais, ferait l'impasse sur les USA, et son bras armé, l'OTAN, pour mieux liquider ce qui reste des états, pour créer un gouvernement mondial,

La faction pro-américaine, bien qu’incessamment mise sur le devant de la scène, ne fait, très vraisemblablement, pas partie du petit cercle des véritables élites bancaires internationales qui ont le contrôle effectif du pouvoir monétaire mondial.

Il est sûr que le vrai cercle de décideurs, n'est pas américain, car ils n'auraient jamais imposé à leur pays une telle politique depuis 40 ans, et pas une fraction pro américaine, qui achèterait une merde, pourvu qu'elle soit enveloppé dans stars and strips.

En même temps, la connivence de l'oligarchie mondiale est une fausse connivence. En effet, l'oligarchie américaine disparaitra à 90 % quand le pays se disloquera. Et une bonne partie des autres oligarchies s'évaporera aussi, quand le dollar fera pschitt.

On a beau gloser sur le Yuan, il faut que les oligarques fassent l'impasse sur 60 % de leur fortune, libellée en $.
Comme l'UE va s'effondrer aussi, il leur faudra faire l'impasse sur l'euro.
Reste ? Le yen ? Bof, vu l'état où il est... La livre sterling ? Ah ouai, trop bon. Le Yuan ? On verra ce qui reste de la Chine au moment du malaise US...

Puis, au moment du malaise européen.

Joyeuse mondialisation...


Ce qui fait les profits, c'est de satisfaire les besoins des hommes. Les considérer comme ennemis, c'est très problématique. Vouloir les exterminer aussi.

La domination d'une élite ne peut se faire qu'à travers une machine étatique, qui coûte moins cher que le privé. C'est la raison de l'émergence de l'état moderne.

L'oligarchie disparait dans le désordre. SI madrées soient les élites britanniques, elles ne font que profiter d'un système existant, où les décideurs, les vrais, sont derrière, et ceux devant, de bons employés.

Pour ce qui est de la technologie, on voit très bien où cela a mené la technologie US : dans une impasse complète. Ils peuvent tuer beaucoup de gens, mais perdre la guerre.
Donald Trump dit qu'il ne sait même pas si l'armée US est capable d'ouvrir ses silos nucléaires. L'arme nucléaire US repose aussi, toujours, sur des disquettes...

J'espère, pour eux, qu'ils ont mis au rencart l'ordinateur IBM de 1949...

Un vieux sage m'a dit un jour que rien n'échappe à l'injure du temps. C'est vrai. Et une domination technologique verrait s'adapter la menace.

La promenade des anglais était bourrée de caméras de surveillance, mais ce qui manquait, et ce qui manque désormais, c'est la très très haute technologie : le fantassin pousse caillou, qui était lui, visiblement, passablement absent.

Paradoxalement, les systèmes qui perdurent, sont ceux assis sur la fidélité personnelle...

La technologie de la promenade des anglais a été pulvérisée. Les caméras ont bien pris le massacre sous tous les angles... Mais, comme je l'ai dit, pas de fantassin, pas de plots en ciment... La guerre asymétrique. En réalité, ce n'est qu'un avatar. La guerre a toujours été asymétrique. Celui qui se bat espère toujours dépasser l'adversaire pour une bonne raison ou une autre. C'est vrai dans un cas, faux dans l'autre, jusqu'à ce que le vaincu s'adapte à la donne, et frappe au défaut de la cuirasse.

La certitude de la victoire est le premier signe montrant qu'on va à la défaite. C'était déjà décrit dans les guerres picrocholines. Et ça date du XVI° siècle. En général, celui qui gagne, c'est celui qui va au combat parce qu'il sent qu'il faut y aller et se battre sans espoir de gagner.

Certains disent que Trump sera un clown à la Maison Blanche. La fonction clownesque de POTUS (president of the united states) ne daterait pas de Trump.

Au contraire, celui-ci me semble doté d'un solide bon sens, que je ne qualifierais pas de paysan, mais d'incroyant.

Il ne croit pas aux dogmes. Il est riche. Il est immunisé contre la tentation de l'argent. Il est donc parfait. Dire qu'il faut s'entendre avec la Russie ? Une évidence. Que la guerre d'Irak a été une catastrophe ? Qui dirait le contraire ? Que les noirs ne sont pas intrinsèquement des victimes et les blancs des oppresseurs ? Les irlandais ou les italiens ont été plus maltraités qu'eux, et mêmes les pauvres anglais, encore plus qu'eux...

Que les emplois sont partis à l'étranger, et que les immigrés sont venus casser les salaires ? Quel révélation !

par contre, on le célèbre pour avoir laisser aux transgenres l'accès libre aux chiottes ? Il faut être complétement tordu pour sortir ça.

Dernière nouvelle : attentat à Munich. 15 morts, dit on (presse allemande), pas de bilan (presse française). L'EI fait campagne pour "l'extrême droite". Et l'extermination des immigrationnistes et droitsdel'hommiste.

Guerre asymétrique, qui va porter ses fruits.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 07:10

LA déroute des électriciens est désormais un fait patent en Europe. Globalement, ils ont perdus 3.3 milliards d'euros, contre 23.3 milliards de profits en 2012. Vive le marché unique, la libéralisation et le prix de gros.
Donc, logiquement, les dépréciations d'actifs vont bon train (100 milliards sur 4 ans), et les investissements réorientés, massivement, vers le réseau et le renouvelable.
Cela s'appelle une révolution industrielle.

En même temps, les ventes vont être massive, mais à prix bradés, faute d'acquéreurs, ou de la seule existence d'acquéreurs vautours. Ils rachèteront au niveau des pâquerettes, et feront tourner jusqu'à plus soif. Ce qui continuera certainement à déprimer encore les prix.

Ce "vent", en faveur du renouvelable, règle donc le problème du "c'est pas beau", argument massue des anti-éoliens.

Retour aussi au bon sens : « Sur la période 2011-2015, l'endettement net cumulé des 25 opérateurs a reculé de 18 % : il est tombé de 318,6 à 260 milliards d'euros ».
La perte reste modérée, comparée au cash-machines que constituent encore ces grandes entreprises.
Mais leur décision de vendre est finalement erronée. Ils n'y connaissent visiblement rien. Ils ne feront reculer en rien la production, au contraire, avec l'investissement dans le renouvelable. Il vaudrait mieux et même bien mieux fermer et détruire les capacités de production fossiles, en taillant plus large encore qu'ils n'ont fait.

Cela s'appelle organiser la rareté. Capice ? Et à leur niveau, on arrive très bien à s'entendre pour répartir la casse. ça s'appelle un oligopole.

Bien sûr, les sorties de capacités sont subventionnées par le contribuable. On se demande pourquoi. Enfin, non. L'habitude des "gouvernants"', d'obéir.

La poussée du renouvelable est mondiale, et pendant la décennie précédente, seule la poussée de consommation encore plus forte s'est distinguée, et a permis au fossile de se développer. Mais cette donnée est désormais ancienne et la croissance mondiale de la consommation électrique a chuté de + 2.5 % à + 0.9%, devenant "négative", dans les pays OCDE.

Cela n'a l'air de rien, mais cela a mis au tapis tout le secteur.

C'est clair, assez nettement pour le secteur charbonnier, et on peut se poser des questions sur la santé mentale des décideurs. La production de charbon a flambé en Chine, mais l'importance de celle-ci fait que la durée de vie des réserves est désormais de 30 ans. Il est donc raisonnable de penser qu'une capacité mise en service en 2005 ne sera jamais amortie, et la centrale abandonnée, faute de combattants.

Pour ce qui est de la "solution", de l'import, cela est une question de mesure aussi. C'est possible dans une certaine limite, mais après cela devient une gageure.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 12:29

"Occupons-nous de nos problèmes avant de faire la morale aux autres pays ". Trump a donc toute ma sympathie. Pour le moment, c'est "faisons la morale et la guerre pendant que tout pourri à l'intérieur".

Il y avait un mot en occitan pour cela. Le fouzastron. celui qui se mêle de tout ce qui ne le regarde pas.

Les fouzastrons, visiblement, il y en a des caisses.

Ayrault, d'abord. Prié par Erdogan aussi de se mêler de ses affaires, et comme le dit Sputnik, de la fermer.

Moi, personnellement, j'ai une préférence pour l'expression "fermer son claque merde". Je crois que ça viens du fait que certains confondent leur anus et leur bouche. Il en sort la même substance. Mais je dis ça que comme référence à un langage parlé. On peut aussi appeler ça verbiage, charabia. Mais c'est moins évocateur.

Trump a d'ailleurs intelligemment parlé. Quoi que soit Erdogan, il a été élu, et le critiquer de l'extérieur ne conduit qu'à le renforcer.

On voit ce que la guéguerre fait à Fidel a eu comme résultat : le pérenniser.

"La réaction au Brexit est la raison pour laquelle le Brexit est survenu, par Matt Taibbi".

(Pris sur le blog à berruyer, venant de Rolling stones).

Donc, là aussi, certains auraient eu raison de fermer leur claque merde.

Rien à voir : j'ai subitement une pensée pour not'bon président prenant position pour Clinton contre Trump. Il prend partie, en croyant avoir une influence. Il en a une. Négative. Il crache des crapauds.

Rien de plus énervant qu'un artiste prenant partie. Ils se croient quoi ? Ils sont une insulte aux pauvres gens.

Sur le Saker a été traduit un article, venant de Cassandra Legacy. Il porte finalement sur une seule chose.

La répartition de la rareté par le prix (qui avantage les riches), ou par la norme (qui avantage les pauvres). Les riches vous diront, et zerohedge avec lui, que ce n'est pas la solution, que cela n'a jamais marché, la preuve, le Venezuela.

A la différence près, c'est que le Venezuela ne crève pas de la répartition, mais de la Dutch disease. Il ne manque guère de pétrole. Mais c'est un pétrole cher. Et le pétrole a détruit le reste de l'économie. Avec un gouvernement libéral, il serait exactement dans la même merde. Sauf que les pauvres n'auraient jamais rien eu, et donc, rien perdu.

Et que certains débats sont surréaliste. Le droit de l'hommisme n'a que quelques temps à vivre. Quand les ressources auront suffisamment baissées, le "petit délinquant", n'aura qu'une ligne a son casier judiciaire. Sa condamnation à mort. ça fera toujours une bouche de moins à nourrir.

Mais, à l'image de l'URSS, et de sa fin, beaucoup seront morts de misère avant. Ou d'autres choses. Faut il rappeler la flambée de mortalité en France en 2015 ? + 40 000 ? "Le gouvernement des droits de l'homme" ferait mieux d'oublier son verbiage, aussi pompeux que ridicule.

Ils doivent être bien contents, ces 40 000 morts, comme ceux des attentats, de reposer dans "la patrie des droits de l'homme".

Une pétition circule en Ukraine. Elle propose de remplacer le mot "rada" (le parlement), par le mot "cul". C'est insultant pour le cul, qui a une utilité. La rada, c'est pas évident.

Quand à la Turquie, elle vient de donner une grande leçon. Elle vient de nous dire qu'un traité, ça se dénonce. Et on peut dire aussi, que n'importe quelle loi, ça se change.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 13:45

On veut nous faire croire que lafusion des régions a apporté des fruits... Industriels. En réalité, ce sont seulement des artifices comptables, souvent pas très convaincants.

La région parisienne est exportatrice, mais ultra déficitaire, comme le "haut de France". Il y a donc des haut et des bas en France. Ou des "ho" et des "bah" ?

Fusionner les régions, donc, ne donne que des résultats comptables, c'est tout. Certains régions sont excédentaires, les plus "riches", produisent peu et mal, et si l'on comptait les échanges inter-régions, sans doute les soldes commerciaux seraient ils pires, 3 ou 4 fois pires.

Un drone est venu de Syrie sur le Golan, et a entrainé le tir de 2 missiles sol-air. Sans bien sûr, réussir à l'abattre. L'aurait il réussi, le résultat aurait été atteint : convaincre de dépenser des millions de dollars, pour abattre un bidule de 3 sous.

Au bout de quelques milliers de drones, Israël aurait donc été complétement ruiné. Economiquement, abattre un drone sur le Golan, n'est pas un exercice rationnel.

Après, régions "riches", et régions "pauvres", ça dépend beaucoup de qui y habite. Nice était riche de ces retraités, riches, venant de toute la France et faisant flamber l'immobilier.

Maintenant, visiblement,la vente de l'aéroport, un des seuls rentables en France, pose problème.

Avoir des retraités n'est pas un signe de "moindre" vitalité pour les régions. C'est le niveau de revenu des retraités qui fait, ou pas, la "vitalité".

Paris et la couronne n'ont plus grande utilité économique actuellement. C'est uniquement un ventre de consommation.

Avec des attentats comme au Moyen orient, je me demande combien vaudrait l'immobilier ? Surtout "bien placé".

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 08:22

Ils faut dire qu'il existe deux catégories de personnes.

Des mahométans qui font tout ce qu'll faut pour se faire haïr, collectivement et en bloc, bien que je doute que ce père de famille tunisien ayant perdu femme et enfant porte les islamistes dans son coeur, désormais, et des biens pensants, bien propret sur eux, qui font tout pour paraître déphasés.

A l'heure où l'économie s'écroule, "ça va mieux", 3 heures avant un attentat, on parle de lever l'état d'urgence (en même temps, on voit à quoi ça a servi).

On voit aussi un premier ministre fort content de lui. Il parait que ceux qui le huaient étaient une minorité. Il aurait du venir sans grades du corps et sans police (qui ne manquait guère à ce moment là) pour voir ce qui lui serait arrivé.

Il y a des formules qui marquent aussi. Dire que les attentats sont inévitables rapproche Valls de ce ministre de Louis XV. Presque à la fin de l'histoire de la bête du Gévaudan, et sa mort officielle, il dit "décidément, cette bête n'est pas morte".

Comme l'a dit un auteur, c'était 20 ans avant la révolution. Quand cette histoire pris fin, la province était au bord de l'insurrection. Et de la crise de nerf.

"Citizens everywhere are unhappy with their governments and angry with their leaders. They are no longer interested in a political rhetoric that they do not understand and that has no value in their lives. Monetary policy, trade policy technological disruption and the array of issues that make up globalization are simply a parade of unintelligible horribles to the average working class citizen."

Tous les dogmes occidentaux apparaissent comme des racontars pénibles de vieux cons...

Le Sultan va rétablir la peine de mort, se coupant de l'UE dont il n'a plus rien à faire. Le prochain président autrichien sera d'extrême droite. Nice, et certains tarés l'auront bien aidé.

Le Sultan va télescoper lui-même tous les dogmes OTAN-UE, dont il n'a plus rien à faire. La CIA, ou les néo-cons qui n'ont rien à faire du POTUS devenu POTICHE, ont voulu le renverser. Ils ont raté.

Pour ce qui est de déclencher une autre guerre à l'est, contre les Kurdes, il semble bien s'y prendre.

Il semble aussi s'y prendre correctement en purgeant l'appareil administratif. Il se crée beaucoup d'ennemis. Il aurait du avoir la victoire plus modeste.

Les entités étatiques sont irremplaçables. Bien qu'on nous ait dit et rabâché le contraire. C'est la dimension, l'autosuffisance locale qui est incontournable.

Voltaire pouvait être admirable sur certains points, et détestables sur d'autres. Son admiration du capitalisme, son goût pour les puissants. Mais il avait raison sur un point. Il fallait cultiver son jardin.
Zerohedge nous dit que les vénézuéliens vont s'approvisionner en Colombie. Une Colombie qui a vu des millions de morts dans une guerre sans fin ni but, qui dure depuis presque 70 ans...
Un modèle, donc ???

Si les vénézueliens n'étaient pas dépendants de l'économie impériale, ils n'auraient pas besoin de faire leurs emplettes en Colombie, et d'ailleurs, il y a sans doute peu de gens qui puissent le faire, la monnaie locale ne valant pas grand chose, et la politique gouvernementale d'autosuffisance a été un échec, sans qu'il y soit pour grand chose : quand on a une manne pétrolière, le reste est totalement détruit...

L'état est le cadre dans lequel, les citoyens peuvent naitre vivre et mourir, de préférence en paix. Il doit être géré sans dogmes, mais avec un pragmatisme de tous les instants.

Or, le pragmatisme ne m'apparait pas flagrant chez les idiots qui nous gouvernent.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article