Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 12:12

La vache sacré, malade depuis 10 ans, ralentie fortement. Notamment en "Province".

J'ai été personnellement écroulé de rire quand j'ai vu que Saint Etienne augmentait fortement. Moi, le dernier exemple en vue que j'ai observé, c'était un F3 de 70 M2, entièrement mis à neuf, avec deux garages fermés, n'arrivant pas à se vendre à 59 000 euros la bête.

Cela me fait penser à un article d'il y a plusieurs années, décrivant une hausse à Detroit...

Je pense par contre que la vérité est ici : Logement : les prix sont souvent trop élevés pour la plupart des ménages.

+ 114 % à Paris,

+ 75 % ailleurs,

+ 10 % pour le salaire moyen,

+ 18 % pour l'inflation.

On voit clairement le problème, contrarié simplement par la bêtise humaine avec la bulle immobilière, et la baisse des taux depuis 2008.

Mais, c'est bizarre, cette distorsion, les pouvoirs publics n'ont jamais essayé de la faire disparaitre, au contraire.

On nous chante sur l'air des lampions que les prélèvements obligatoires sont "trop élevés", en sachant pertinemment que partout dans le monde, si on compte à périmètre comparable, c'est identique.

Par contre, la "dépense contrainte", elle, est une notion qui n'est jamais criée sur les toits.

Et le logement, ce n'est pas du prélèvement obligatoire, parce qu'on sait clairement qu'on peut vivre dans un tonneau. Comme Courtol, mais c'était, il est vrai, un tonneau de très grande taille. Et un ami des bêtes (mais pas de toutes).

On peut aussi faire appel aux containers, maintenant qu'à cause du début de la fin de la globalisation, on ne sait plus quoi en faire.

Published by Patrick REYMOND - dans Immobilier
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 11:15

Cela commence à faire sérieusement du vide dans les rangs des collègues d'Angela. Elle finit par se retrouver bien seule, avec Cameron disparu, Blair sur lequel on a trié la chasse d'eau, Hollande, en villégiature à l'Elysée, mais comme disait P. Jovanovic, qui n'a pas fini son mandat, Renzi, dégagé, Tusk, recasé dans l'UE, Rajoy, qui vivote...

Elle peut se consoler en disant qu'il lui reste Assad, comme contemporain, et Poutine, que je proposerais de surnommer " NERZHAVEYUSHCHIY " ou inoxydable. Après tout, on dit que Staline voulait dire "homme d'acier".

On peut admirer la performance, parce qu'il n'a pas exactement employé les mêmes moyens...

Pour les suivants, s'ils arrivent ce sera de l'héroïsme de la part des peuples. Fillon, (qu'on prédit à 67 % contre 33 % à MLP) ça veut dire une mutuelle à 200 euros/mois la bête, 500 pour les seniors, s'ils ne sont pas morts avant d'arriver à l'âge de la retraite à 65 et 70 ans.

Quand aux chéris de Fillon, les + de 65 ans, ce sera marrant de voir leur tête quand ils verront les prix des mutuelles...

Lui non plus, comme dirait P. Jovanovic risque de ne pas finir son mandat, et redescendre dans la popularité, comme B Elstine, et F. Hollande, encore plus vite, encore plus bas.

Quand à l'Europe, comme on appelle l'Union Européenne, le sentiment "OFF", c'est plutôt, "comment on se tire de ce merdier ?" Et surtout, pour les élites, sans passer pour des cons, voir au rasoir.

" le marché du travail gagnerait à être libéralisé, à la condition que l’on pose des barrières protectrices aux frontières." Dans un cadre protectionniste, il n'y a pas besoin de libéraliser le marché du travail.

Il existe deux sortes d'ajustement, l'ajustement par les salaires, et l'ajustement par la dévaluation. Le cas suédois, précarité accrue + dévaluation, forme monétaire du protectionnisme, c'est le jackpot gagnant pour les riches.

Quand Hollande a "décidé" de ne pas être candidat, il n'a rien décidé du tout. Il a simplement tiré le constat d'une impossibilité d'être candidat. Un sortant, s'est toujours retrouvé au second tour, jamais au niveau de Arlette. Voir de Poutou, après campagne...

Aspect le plus éclatant de la faillite hollandaise, l'âge des acheteurs de voitures. En moyenne, c'est 55 ans. Contre 44 ans en 1991. Le logement est inabordable, même si son prix "s'effondre", en "Province".

Elire Fillon, c'est donner un coup de turbo à l'appauvrissement général des français, et un coup de turbo à la fortune des plus riches. L'histoire sud américaine est remplie de ces gens là, de ces putschistes qui tiennent 18 mois...

Moment de l'histoire... Bascule t'on dans le caudillisme ?

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 09:37

De réouverture des centrales nucléaires. Les vieillards que sont les centrales nucléaires françaises sont autorisées à fonctionner un peu plus longtemps, mais à vitesse réduite, histoire de ne pas se faire pêter une coronaire.

Parce que 46 générateur de vapeurs un peu limite, sur 58, ça fait quand même beaucoup. Mais la décision est politique, il faut empêcher la coupure électrique cette hiver. Et puis, se dit on, ça a fonctionné comme ça jusqu'à maintenant.

Il est éloquent, d'ailleurs, de voir les réactions des lecteurs, dans un contexte franco-français. Pour beaucoup, on ne peut se passer du nucléaire, alors que :

- on s'en passe très bien ailleurs,

- il n'est pas question d'y venir,

- on fera avec le renouvelable. A titre de comparaison, je citerais ce plombier, épaté d'un voyage au Mexique. Sur le gigantesque bidonville de Nezahualcoyotl, il avait vu un océan d'installations solaires thermiques. Sans doute plus qu'ils n'en existaient en France...

30 millions de logements équipées, cela donnerait entre 15 et 25 millions de tonnes de TEP épargnées. Et le solaire thermique lui, est une valeur sure.

Beaucoup de pays européens ont interdits carrément, le chauffage électrique classique, dit à effet joule. Pour le chauffage électrique via les pompes à chaleur, j'ai toujours exprimé des doutes. Ces doutes reposent sur la relève en cas de froid trop intense. Si elle bascule sur une résistance électrique, cela aggrave les pointes, et la relève par un fossile classique est déconseillée, parce que trop chère. En effet s'équiper d'une chaudière qui va fonctionner une semaine par an, c'est limite.
Donc, la solution est sans doute bonne au niveau individuel, mais mauvaise au niveau collectif.

Et puis, Elon Musk l'a prouvé, même si ce n'est pas à 100 %, l'avenir c'est l'autonomie. Même s'il sera dur d'obtenir 100 %, on peut imaginer dépendre de réseaux locaux, ne fournissant qu'un appoint.

Hollande pouvait préparer l'avenir en déclenchant une révolution industrielle, il ne l'a pas fait, Fillon, lui aussi, est très archaïque en la matière. Ils préfèrent tout deux faire risette au MEDEF, et faire la guerre à leur peuple.

Ailleurs, on est beaucoup plus révolutionnaire. Parce que pas liés aux lobbys existants...

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 16:11

Tous mes lecteurs le savent, j'ai souvent dit et redit (Mama, dans "Autant en emporte le vent"), que s'il y a sur terre une activité absolument pas rentable, et ne correspond absolument pas à une règle capitaliste, c'est le transport aérien.
C'est une activité de prestige, et les compagnies ne peuvent être bénéficiaires que dans le cadre d'une économie dirigée.

Certains arrivent à avoir de bonnes performances, par des subventions, des soutiens étatiques, et parce que leur situation géographique est excellente.

Quand vous avez toutes les conditions réunies, vous pouvez avoir une compagnie qui semble bien fonctionner.

Après, le niveau de gestion peut être excellent, si l'environnement extérieur se dégrade vite, ou très vite, c'est la m... ouise à la fin.

Pour le low cost, comme je l'ai déjà dit, ce sont des compagnies pieds-nickelés. A savoir que le transport est un alibi, pour escroquer des hommes politiques qui se croient dynamiques, et ne sont en vérité, naïfs. Ils ne sont ni plus, ni moins que ces vendeurs de tout et n'importe quoi, surtout de compagnies fictives.

Published by Patrick REYMOND - dans transport aérien
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 15:25

On nous dit que les guerres du futur seront énergétique, un gigantesque mad max, avec des armées tout autour. En réalité, il y a de grandes chances que cela soit faux.

Les guerres de l'énergie ont déjà eu lieu, la plus éclatante, c'est 1914-1919, et on peut même citer 1870-1871. L'Allemagne, en 1871, s'est en effet emparé des gisements de houille de Lorraine, en dédaignant le fer, parce qu'inexploitable à l'époque.
Mais les économies anglaises et américaines vivent en 1907, la raréfaction de leur production de houille, dont le maximum sera atteint en 1913 pour l'Angleterre, et 1920 pour les USA, du moins en Pennsylvannie, et en Alabama, qui restent d'ailleurs, les meilleurs gisements qu'ils aient jamais exploité, ceux d'anthracite. Si un siècle plus tard, ils ont réussi à faire mieux, c'est avec des charbons beaucoup plus médiocres, destinés à l'électricité.

Cette baisse de rendement, permet la remise en question de son leadership par L'Allemagne, très loin de son propre pic charbonnier, par la Russie, qui elle, dispose de réserves abondantes, et même la minuscule France, qui connait un développement économique rapide. Pourquoi ? Parce que leur efficacité est sans commune mesure avec celle des anglo-saxons. Les anglo se sont crées un cadre de gaspillage, dont il ne leur est pas possible de sortir, le mot de transition énergétique n'étant pas à la mode, et le lobby charbonnier assez puissant pour le bloquer.
La France de ce début de XX° siècle est très innovante. On a oublié les conséquences positives de la révolution française, sur l'enseignement, l'enseignement supérieur, et la recherche. En 2016, les autorités ne peuvent pas en dire autant.

La remise en cause du statu quo, était donc logique. Les Allemands ont été simplement trop vite, et l'état profond avait dédaigné ce que Guillaume II avait proposé à Nicolas II, à savoir la ligue continentale, France, Russie, Allemagne. Considéré comme un benêt, largement mis sur la touche, il avait quand même eu une vision d'avenir assez prémonitoire.

Donc, en 1907, le gouvernement mondial de l'époque est devant des limites de croissance. La Grande Bretagne domine toujours, flanquée politiquement d'un "brillant second", français, devenu satellite obséquieux. Mais les limites ont été atteinte. La Grande Bretagne domine la finance, avec 95 milliards de francs or placé à l'étranger, et la France, avec ses 45 milliards affirme son rôle de centre secondaire du capitalisme. Mais la réserve de croissance est morte, les crises financières se succèdent, parfois orchestrées par les banques, sur ordre. La tension internationale, par exemple, baissera nettement pendant la crise marocaine, avec le Krach de Berlin.

En 1970, monde socialiste et monde capitaliste se retrouvent en face à face avec la même donnée, la quantité d'énergie disponible n'est plus celle des années 1940 et 1950. Le prix se doit d'évoluer, à l'époque, le litre de pétrole ne coûte pas 1 cent.

Alors, il est vrai que l'occident va jouer le crédit, et l'URSS et le bloc soviétique, s'effondrer. Mais dans son analyse, Marx n'avait pas prévu un paramètre qui permettait de provisoirement l'infirmer, celui de l'énergie. Le gâteau croissait vite, assez pour satisfaire les appétits de chacun.

Aujourd'hui, le gâteau n'est plus assez grand, et même le paramètre du XIX°siècle a disparu. Les quantités d'or et d'argent produites sont devenues ridicules par rapport au stock existant, ne le levant plus de manière importante.

Après, il reste à organiser une société avec cette nouvelle donne. On peut le faire à la cubaine, donner  un toit, la santé et l'éducation, arriver à l'équilibre démographique (Indice de fécondité à 1.70), ou enrichir les riches, pérorer sur la démocratie pendant que les prisons sont pleines, et les rues meurtrières.

La santé, le toit et l'éducation. Vaste programme pour les dirigeants occidentaux, qui veulent économiser sur la santé, réduire l'espérance de vie, vous aurez un toit, si vous pouvez, vos enfants auront une éducation de merde et la grosse différence entre les USA et la France et que si vous êtes victime d'une fusillade, vous serez indemnisé (de manière ridicule).

En réalité, pourquoi les USA n'aimaient pas Castro ? Parce qu'il était leur anti modèle. Mais en matière de dictature, il ne leur arrivait pas à la cheville.
D'ailleurs, il est cocasse et marrant de constater que l'outil répressif crée en occident, aux USA depuis 2000, ailleurs, plus récemment, alarme beaucoup les partisans du système. Et s'il tombait entre d'autres mains, chose qui n'avait pas été prévue ? C'est le Syndrome du 8-10 thermidor. Les auteurs des lois terroristes n'avaient pas envisagé le cas de figure où elles leur serait appliquées...

Alors, oui, le système s'effondre, mais avec une inertie colossale, faisant croire qu'il peut perdurer.

Moi, ce que je regarde sur ce blog, ce sont tous les "petits", signaux d'alertes qui se multiplient, un peu partout. Certains semblent ridicules, d'autres erronés. Je fais de la prévision, par de la prédiction. Je ne pouvais pas prévoir Fukushima, même si j'ai consacré bien des articles aux incessants problèmes des centrales nucléaires, qui agitaient le Japon.

Nous sommes devant un tableau de commande, où les uns après les autres, les voyants d'alertes commencent à clignoter, virent du vert à l'orange, puis au rouge,  au rouge vif, enfin au rouge écarlate...

Il faut réorganiser une société. Il parait qu'on assiste à des retournements de vestes assez fabuleux.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 09:25

Comme je l'ai souvent dit, réduire la consommation d'énergie dans l'économie française n'est pas techniquement très compliqué. Il faut économiser, économiser et économiser, principalement dans l'isolation.

Mais l'effet "lutte des classes", est encore ici, très prégnant. Si la majorité de nos concitoyens font de l'économie d'énergie, c'est par un moyen on ne peut plus classique, qui est de réduire le chauffage, et prendre le pull. C'est le plus économique moyen, décrit aux temps passés, où l'on voit ces riches bourgeois, alités sur leurs lits de morts, mais aux vêtements chauds et resplendissants.

On a oublié l'importance du commerce des fourrures qui venaient de Russie, ou du Canada.

Seul le roi, peut se permettre de faire brûler des forêts sans arriver à se réchauffer (Louis XII).

Donc, le prolo baisse le chauffage, le plus riche investit. Mais n'arrive pas à l'autonomie. Parce que celle-ci est atteinte à 19°, et que, finalement, 21° c'est plus confortable.

Dans le tertiaire, finalement, c'est encore plus fantasmatique. Le 21° est la norme, et pourquoi ferait on des économies ? C'est pas moi qui paie. Et puis quel meilleur endroit pour exhiber les petites tenues décontractées ou sérieuses, mais pas très chaudes ? Il faudra un cliquet supplémentaire dans la crise énergétique pour que le Bepos deviennent vraiment un Bâtiment à énergie positive.

Par nécessité. Pas par choix.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie Immobilier
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 16:41

Pour la presse allemande, F. Hollande laisse un champ de ruine derrière lui, comme Mateo Renzi, peut on rajouter, parce que le caractère photogénique à dents blanches, ça ne suffit pas comme politique.

Pourtant, il scrupuleusement obéi à Frau Merkel.

Suivant la Doxa, Castro est un tyran, assoiffé du sang de son peuple. Mais les tyrans ne gênaient guère Washington, quand ils régnaient avec son assentiment, comme Somoza, le contemporain de Castro.

Bien entendu, il n'y avait aucune raison pour que Castro soit méfiant. 638 tentatives d'assassinats, il n'y a pas de quoi en faire un plat. Pas de quoi rendre quiconque parano. Ni crée une sécurité d'état.

D'abord, tous les dirigeants communistes étaient parano. Voyez Staline. Il était simplement renseigné de l'état des complots, tant à l'est qu'à l'ouest, par des réseaux d'espionnages aussi remarquables par leur efficacité et leur professionnalisme, que par leur discrétion. C'est pas la faute de Staline, si les autorités britanniques notamment, aussi dilettantes qu'amateurs, évoquaient tous leurs coups tordus à voix haute, surtout après les verres de gin, abondamment servies. Ces complots, souvent émanent d'autorités locales ne prenant même pas la peine d'informer le gouvernement de leurs initiatives aussi guignolesques qu'outrecuidantes, créaient aussi un climat de méfiance lourde. Pourquoi aurait il fallu croire un gouvernement, contredit par tous les renseignements locaux ?

La dévaluation de la parole des occidentaux ne date pas d'aujourd'hui. L'affaire Iran Contra était du même tonneau, mais la plupart de ces affaires sont balayées sous le tapis, oubliées, les fonctionnaires mutés, et la langue de bois, déployées, au nom des valeurs des droits de l'homme, civilisatrices, à la manière Kipling.

En un mot, les occidentaux n'aiment pas les gens qui ne se considèrent pas comme devant leur obéir. Castro, dans ce contexte n'était ni pire ni meilleur qu'un autre, et si on faisait le bilan des morts de nos états démocratiques, il ferait figure de petit garçon.

Bien entendu, aussi, il y a les morts de misère, qui sont dans l'ordre des choses, et qu'il n'est pas même nécessaire de mentionner. Une thérapie de choc peut tuer sans sourciller quelques millions de personnes, et faire reculer l'espérance de vie de quelques années, ou d'une dizaine, ou d'une vingtaine, ça n'entraine pas de condamnation outragées de la "communauté internationale" (ou empire occidental), pourvu que ce soit dans l'intérêt de son grand capital.

Il me semble que la violence régnant dans toute l'amérique latine, ne dérange pas nos hommes politiques.

Un internaute faisait remarquer que le suivant de Hollande ne ferait peut être pas mieux que lui, et sans doute même pire. Mais il ne faut pas oublier que nos conditions de vies dépendent de choix politiques, qui ne sont jamais allés de soi.

Le programme du Conseil National de la Résistance est attaqué de toutes parts, au profit du profit. Les français seront ils mieux soignés avec un système privatisé ? Au vu du système US, pas du tout, il est cher et inefficace.

Bien entendu, ceux qui sont morts par manque de soins, ne sont pas pris en compte. Ils avaient qu'à se payer une mutuelle, chère, même s'ils n'en avaient pas les moyens...

Cuba est une ile, avec 10 millions d'habitants. Elle a quelques spécialités en médecine, et en fabrication de médicaments, qui en font une puissance réelle au niveau mondial. ça ne lui plairait pas de liquider tout ça, pour redevenir le bordel et le camp de vacances bling bling, de riches occidentaux ?

L'environnement caraïbe est de manière général un environnement pauvre. Il est difficile de s'en extirper, surtout avec peu de moyens.

Moi, ma position est simple. Un homme ne se maintient pas au pouvoir pendant 50 ans, sans avoir à la fois, une poigne de fer, et à la fois, des résultats économiques, mêmes modestes, qui sont une progrès pour la plus grande partie de la population.

Les 10 ou 15 % en haut de l'échelle sociale ont une tendance fâcheuse à faire passer LEURS intérêts, pour ceux de la nation.

Peu importe, comment les personnes arrivent au pouvoir. Il y en a deux catégories. Celles qui écoutent leur peuple, et celles qui deviennent autistes.

Un Renzi éliminé au  bout de deux ans, un Sarkozy viré au bout d'un mandat, un Hollande qui ne finit son mandat qu'en expédiant les affaires courantes. Ces trois là sont des tyrans, parce qu'ils n'ont rien écouté, et obéit comme des larbins, aux ordres d'en haut, en écrasant ceux d'en bas. Et en en faisant mourir pas mal, dans des conditions économiques dégradées.

Où avais je la tête. Ces victimes là, c'est l'ordre des choses. Comme pour le code de la route. Tient, d'ailleurs, à Cuba, la notion d'homicide involontaire n'existe pas pour le code de la route.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 10:02

Le système continue à tanguer furieusement, et les derniers symptômes, tant en Italie qu'en Autriche, sont éloquents. Après celle du début d'année, ou sur la carte, on voit que le vainqueur n'est vainqueur qu'à Vienne, le résultat de Dimanche, s'il laisse souffler les excellences, et renforce l'idée que les élections en cours sont les dernières manipulables, il faut voir à long terme.
Je me rappelle personnellement l'alarme au début des années 1970. Le MSI avait déclenché des discours alarmistes. Il faisait 6 % des voix.

Puis, je me suis rappelé l'hystérie, quand JMLP a fait 10.95 % des voix, aux européennes de 1984.

Puis 2002. Puis le soulagement, quand le sarkozysme fit reculer l'ogre, et puis l'acceptation d'une donnée, MLP a toutes les chances d'être au second tout en 2017, l'inconnu étant celui qui lui sera opposé.

Plus de tangage encore, avec le referendum italien, et son résultat à 60 /40, contre l'avis du gouvernement désormais démissionnaire. Le poivrot de Luxembourg veut la fin des referendum, mais il pourra difficilement éviter les élections "normales". Cela évite les consultations impromptues, mais pas la tendance de fond.

La tendance de fond, c'est que le système est tel le boxeur acculé dans son coin, accablé de coups qui viennent de toutes parts, et qui se félicite quand il peut en bloquer un partiellement.

En même temps, on voit évoluer la notion de normalité des partis protestataires. Le 10.44 % des voix de JMLP en 2007 apparaissait comme "bas". Le score alarmant de 1984 était devenu un score normal et même bas, présageant une disparition attendue et désirée.

Pour les eurocrates, l'avertissement est sévère, mais comme d'habitude, ils n'en tiendront aucun compte, ils sont dans leur religion, leurs dogmes et leur doxa. Le pitoyable Hollande annonçant sa quasi démission, au bord des larmes ne disait pas autre chose qu'avoir fait "tout bien comme il faut", comme on lui recommandait.

Le bon petit élève qui s'étonne de 0.8/20 alors qu'il a récité tout ce qu'on lui a appris. Mais l'enseignant ne lui avait appris que des conneries, que du haut de ses huit ans, il récitait sans sourciller. Le soubassement, "ça va mieux", n'existe pas. En Italie, ça n'existe plus depuis 20 ans, les immigrés en plus.

Un internaute me demandait pourquoi l'hostilité pour les immigrés ? Parce que  quand un gâteau est stationnaire, et qu'on augmente le nombre de bénéficiaires, automatiquement, ça réduit la part de chacun, par le biais du plafonnement des aides. La majeure partie de la population vit aussi un autre prélèvement, celui opéré pour les riches, genre CICE. Enfin, il faut relire Marx. Le capital aime bien le lumpen prolétariat. Moi, pas. Ce sont simplement, des traitres, des briseurs de grèves, d'ailleurs, en tant qu'agents de Soros, ils ne peuvent être des gens acceptables. 

Exemple du genre ? Un réfugié irakien, arrivé à plus de soixante ans, avec ses deux enfants. Au minimum vieillesse, comme tout le monde. Cotisation zéro, pas de ponction possible sur l'héritage : il n'y en a pas. Celui qui a contribué, dispose d'un tout petit peu d'argent, quand il voit ça, il devient fou. Normal. Celui qui ne comprends pas ça est idiot, dans le meilleur des cas, un traitre dans le pire.

Donc, les italiens ont dit à Renzi d'aller se faire foutre, à la commission européenne aussi, et celle ci claironne une victoire en Autriche, victoire dont ils auraient eu honte il y a dix ans.

Le même phénomène que les empires agonisant, Napoléon et Hitler, continuant à appeler "division", des unités de 20 000 hommes à l'origine, puis 10 000, puis 3 000, puis 300...

Le referendum autrichien, c'est Gumbinnen en 1944. Les allemands bloquèrent une offensive soviétique et détruisirent 1000 chars. Seulement ils avaient perdus précédemment les Balkans et toutes les zones occupées en URSS. Dans une grande débâcle, on se console avec ce que l'on peut.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 17:38

C'est indubitable. Depuis qu'il a dit qu'il se cassait.

Rappelons les faits :

- Chauffage : 75% des Français déclarent avoir froid chez eux,

- Le scorbut est de retour, (malbouffe, manque de moyens financiers et désocialisation),

- la mortalité remonte en flèche en France, et c'est pas dû au vieillissement. L'espérance de vie a diminuée. C'est trop, trop tôt, et trop rapide.

- 35 % des français n'ont pas d'épargne, et 50 % d'entre eux épargnent moins de 50 euros par mois... 35 %, à mon avis, c'est très peu. Et 50 % moins de 50 euros, ça me parait très peu, sachant que le taux d'épargne est constitué grosso modo de 2/3 de remboursements d'emprunts existants... Donc, la conclusion logique est que la majorité des gens "roulent", leur endettement,

- On nous dit d'un autre côté, que les français épargnent en moyenne 3279 euros par an. En  2012 le taux d'épargne était le suivant : 15,6% (taux d'épargne financière = 6,1% - taux d'investissement en logement = 9,1%). Donc, ce que dans le langage courant on appelle épargne, est en réalité, très faible. Une fois déduit les intérêts des placements, c'est presque rien.

- les inégalités n'ont jamais été aussi hautes. Il parait que de très bons salaires sont obligés de rouler en scooter.

- les inégalités territoriales s'accroissent, comme aux USA, entrainant des phénomènes de sécession d'un côté, de mépris des bouseux trumpistes (ou Fn) de l'autre.

- Natacha Polony a traité François Hollande de "petit comptable". En tant qu'ex-chef comptable, je l'aurais plutôt traité d'étudiant en premier mois de CAP comptable. Comme Juppé. Ceux qui me sortaient les conneries qu'ils ont sortis sont souvent sortis de mon bureau en pleurant. Tout bon comptable sait aussi, que le plus important n'est pas, n'est jamais, dans la comptabilité, celle-ci a peu voir pas du tout de rapport avec la réalité.

- En politique étrangère le donneux de leçon, navigue entre le ridicule et le ridicule. Comparons la popularité de Poutine (80 %), à celle de Hollande (4%). On va vous dire que c'est truqué en Russie. Parce qu'en France rien n'est truqué ??? Pas même les sondages ??? Ou le taux de chômage ??? Et puis, à 80 %, il n'en a même pas besoin. Quand les popoffs voient Merkel, Hollande, Obama, et regardent leur propre président, ils voient la différence tout de suite et se disent "ah le notre qu'est ce qu'il est bon".

- Un chômage en hausse, la seule chose contrariant cette hausse étant l'activisme comptable de pôle emploi,

- Une éducation malade,

- des opérations militaires à la néo-cons sans queue ni tête, et qui s'achève en désastres, à la mode néo-cons.

- Des sujets sociétaux qui font chier tout le monde, pour une toute petite minorité qui approuve,

- Des projets qui font aussi chier tout le monde, sauf le constructeur et ses salariés (NDDL par exemple),

- Des impôts en hausses,

- le BTP au bord de l'apoplexie avec la saignée financière des collectivités territoriales,

- Un "projet" européen, vache sacrée, dont le caractère soviétoïde se confirme chaque jour, avec même le poivrot comme chef d'orchestre pour faire encore plus soviétique...

- Une crise des migrants.
- Le larbinat trop visible de Hollande vis à vis de Merkel...

- Les bouquins idiots et incongrus,

Et vous pouvez compléter...

Moralité : il aurait voulu faire pire, il n'y serait pas arrivé... Totalement Impossible...

 

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:24

Dans ce qui est le grand effondrement occidental, le scorbut fait sa réapparition. La maladie des pauvres et des marins, mais aussi, souvent, des riches au régime déséquilibré. La noblesse française du XVI° au XVIII° siècle souffrit aussi du scorbut, par un régime alimentaire farfelu, souvent trop carné, mais ignorant "les herbes", des paysans. Par mépris.

Cela remet en question la "narrative", occidentale, et ses 40 000  ou 60 000 $ de pib par habitant. On ne voit pas de cas de scorbut, théoriquement, avec des chiffres pareils.
Pourtant si, et dans des endroits inattendus.
Il faudrait demander au bobologue François Fillon, dans quelle catégorie, il classe la carence en vitamine C ? Facilement soignable, avec une visite chez le médecin, et quelques pilules ou mortelle à 80 % ???

C'est pour ça que la différence entre "petites" et "lourdes" pathologies est burlesque. La médecine de dispensaire coûte 3 kopecks, et évite d'en dépenser bien plus.
Dans quel catégorie monsieur Fillon, met le BCG ? bobologie, ou s'il n'y a pas vaccination, dans la catégorie des affections à 300 000 euros par an ???

La remontée récente de la mortalité en France, Italie et USA, est la mesure réelle du non emploi, tapis qui sert à camoufler le chômage.

95 millions de non employés aux USA. Même Attali reconnait un taux réel de chômage de 17 %. Attali étant Attali, on peut penser avec raison qu'un taux plus près de la vérité, c'est 34 %. Depuis 1945, la mesure du chômage aux USA a toujours été polémique. C'est vrai que les 50 millions d'USaméricains réduits aux bons alimentaires ont un choix important en matière de nutrition...

Aussi grave que la carence en vitamine C, la carence en vitamine D, carence qui touche 80 % de la population, surtout la population ayant une peau mate... C'est pas pour rien que la population européenne est blanche. C'est une adaptation de survie.
Autre cas historique qu'on peut citer, la longue marche chinoise, et la guerre civile américaine.

Dans la longue marche, 10 armées, représentant en combattants et civils, un million de personnes chacune, tente la percée, y arrivent toutes, et se réfugient dans le Chan Si. Malgré le recrutement important fait en route, le dixième seulement arrive à destination. Mao abandonne deux de ses enfants en route, il ne les retrouvera jamais. Une hécatombe, causée par les maladies, l'eau, l'épuisement, rarement les combats. Ceux ci avaient d'ailleurs plus souvent lieu avec une population locale, pas trop ravie de voir arriver ces milliers de bouche à nourrir, évoquant la nuée de sauterelles, plutôt qu'à une armée nationaliste, dont l'efficacité était très douteuse.

Pendant la guerre civile américaine, le sort des soldats noirs est éloquent. " 2 751 tués au combat ou morts ultérieurement de leurs blessures - et 68 178 morts d'autres causes (essentiellement de maladie)." Pour 186 097 mobilisés, 70 929 tués, ça donne un taux de mortalité de 38 %. Le scorbut, dans ce lot, a été très important.

Pour résumer, moins de 4 % ont été tués au combat, le reste est mort la plupart du temps de malnutrition. L'intendance militaire, dans ce cas, ne s'est pas montrée terrible. Heureusement que les nordistes étaient sensés bien les aimer...

La situation dentaire, d'ailleurs était souvent catastrophique, et seul le recrutement rural ne donnait pas de trop mauvais résultats. En effet, pour déchirer une cartouche en papier, il fallait avoir des dents... Là aussi, le scorbut était généralisé. C'est sans doute le XXI° siècle triomphant.

Pour ce qui est des migrations diverses, aux temps anciens, entre les carences diverses et le manque total de nourriture, les pertes atteignaient 80 %. D'ailleurs, Thanksgiving, c'est la célébration de l'aide des indiens à des va-nu-pieds qui leur faisaient pitié...

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article